UN « SIX PACK RINGS » MANGEABLE

Une invention qui sauverait de nombreux animaux marins

Difficile d’éduquer l’Homme. Selon le site Planetoscope, 20 milliards de tonnes de déchets sont jetés dans les mers et océans chaque année. On a tous entendu parler du fameux continent de plastique et vu des images horribles d’animaux entravés par des déchets… Un drame devenu ordinaire qui pourrait pourtant être évité.

Pour commencer: c’est pas compliqué de jeter ses déchets à la poubelle, que diable! Ça parait évident comme ça, mais puisque près d’un tiers de nos déchets plastiques se sont retrouvés dans les mers et océans en 2016*, ça ne fait pas de mal de le répéter.

Ensuite: il devient impératif de diminuer drastiquement le nombre d’emballages et de trouver des alternatives durables à ceux dont on ne peut vraiment pas se passer.

La brasserie Salwater basée en Floride (USA) a imaginé un « Six Pack Rings » mangeable. Cette structure en anneaux destinée à maintenir 6 canettes ensemble est habituellement faite de plastique et, hélas, il n’est pas rare d’en croiser sur les plages ou dans l’eau. Les animaux marins, peuvent confondre ces emballages avec des méduses, et soit les ingurgiter, soit s’en trouver prisonniers. Dans les deux cas, l’issue est souvent fatale.

L’alternative de l’entreprise Saltwater est faite à partir de résidus d’orge et de blé utilisés dans le brassage de leurs bières. Le but: nourrir les animaux au lieu de les tuer. Malin!

Cette idée originale peut-être contestable. Est-ce vraiment un emballage indispensable? Doit-on ou non nourrir la faune marine? Dans la mesure où, encore une fois, à cause de l’Homme, la nourriture vient à manquer dans les océans et que cet emballage 100% biodégradable pourrait inspirer d’autres entreprises, on ne peut que saluer cette initiative.

Mais une question reste en suspens… et les canettes dans tout ça?

Ci-dessous, la vidéo de la brasserie Saltwater:

Dans le même ordre d’idée, des emballages en champignons ont été développés par l’entreprise Ecovative, mais ça on en parlera une prochaine fois!

Leïla Rölli

*Selon le forum économique mondial et la fondation Ellen MacArthur, 32 % des déchets d’emballage plastiques ont fini dans la nature en 2016