OJU: OPÉRATION JARDINS URBAINS

Deux lausannoises sèment des potagers dans les cités!

« Je reviens dans 5 minutes, je vais vite cueillir du persil à l’hôtel de ville! »

Cette phrase peut paraître saugrenue, sauf dans les quelques villes et villages où les zones de parcage côtoient les framboises et où les herbes aromatiques envahissent les places publiques. Comment est-ce possible? Grâce à la volonté d’écocitoyens qui, a leur échelle, essaient de rendre nos villes plus vertes en y semant des potagers urbains. Beryl et Ana font partie de ces motivés aux mains vertes qui militent pour un avenir durable.

Sous un ciel étoilé, vos laitues naissent-elles?

Depuis 2016, Ana et Beryl forment le tandem lausannois OJU (Opération Jardins Urbains). Sous ce nom de code digne des services secrets britanniques, les deux jeunes femmes ont un but multidimensionnel. En créant des espaces potagers en ville, en association avec des organisations de quartier, elles espèrent voir naître de nouveaux lieux de rencontres tout en sensibilisant les citadins aux problématiques environnementales, de consommation et de production alimentaire, et par la même occasion, renforcer la cohésion sociale. Le grand plus: les potagers urbains permettent aussi aux personnes qui n’ont pas de jardin de donner de la bêche ou de l’arrosoir, et de profiter des récoltes.

Beryl & Ana, lors de la réalisation du potager de la Valancienne à Lausanne, Suisse.

Le concept du potager urbain est simple, bien qu’il requière quelques démarches administratives et de nombreuses réunions en amont, pas mal d’huile de coude et un peu de savoir-faire sur le moment. Mais avec de la bonne volonté et une équipe motivée, la conception d’un potager est un moment privilégié de partage et de franches rigolades.


« Depuis le lancement du premier projet de jardin collectif avec la Valencienne, nous avons été contactées par le centre socio-culturel de Prélaz-Valency, qui souhaitait collaborer avec nous pour l’inauguration d’un nouveau jardin collectif dans le quartier. Depuis le mois d’octobre, plusieurs réunions ont été organisées et ont rassemblé plusieurs habitants intéressés par le projet. Pour l’année 2017, nous avons donc obtenu un mandat du centre socio-culturel et des fonds financiers pour la mise en place du jardin collectif et l’animation d’atelier jardinage destinés aux petits et grands. Le premier atelier a eu lieu le 18 mars, avec la construction/mise en place des bacs et création des couches permaculture. »

De la permaculture urbaine

Pour faire les choses de manière optimale et durable, OJU applique les principes de la permaculture dans ses réalisations, ce qui permet de réutiliser les caisses plusieurs années durant. Et pour répondre aux nombreux curieux qui leur ont demandé comment ça marche, les deux comparses ont même pris le temps d’expliquer ce que contiennent leur bacs pour s’assurer une récolte de boss de fin de niveau… Ça donne envie d’essayer!

Merci à Ana et Beryl pour leur collaboration sur cet article. Pour plus d’informations, rendez-vous sur leur page Facebook: OJU (Opération Jardins Urbains)

Leïla Rölli