MANGER DU VRAI POULET SANS EN TUER!

Memphis Meats lance la premier poulet sans cruauté animale

Une année après avoir lancé la première boulette de viande issue de cellules souches, la société américaine Memphis Meats s’attaque à l’univers de la volaille. Alors? L’aile ou la cuisse?

Remplacer les abattoirs par des laboratoires? Voilà une idée insolite qui ne semble avoir que des avantages. Parmi eux, on pourra lister:

  • La réduction drastique de l’impact environnemental de l’industrie de la viande. (D’après la firme, la production d’un morceau de poulet en laboratoire demande jusqu’à 90 % de terres et d’eau en moins que l’élevage traditionnel et réduit les émissions de gaz à effet de serre dans les mêmes proportions.
  • Aucune cruauté animale: plus d’élevage, ni d’abattoirs.
  • Une viande beaucoup plus saine, puisqu’il n’y a plus besoin de booster les volatiles avec des hormones, pour le rendement, ou des médicaments et antibios contre les virus.

On ne boudera pas non plus les plaisirs d’éviter de s’étrangler avec un os, puisqu’il n’y en pas, et surtout de ne plus être obligé de se ruer sur l’unique plat végétarien de la carte dans la plupart des restaurants classiques. On en a marre des spaghetti à la tomate!

Poulet ou canard?

L’année dernière, les américains ont dépensé 90 millions de dollar$ dans l’achat de viande de poulet. Oui, les pilons ça ramène du pognon! Memphis Meats a donc conçu un morceau de blanc de poulet, juteux à souhait et, il est vrai, légèrement plus spongieux que la viande d’élevage, mais le résultat n’en reste pas moins bluffant. D’après celles et ceux qui ont déjà pu le déguster, le goût est totalement identique au poulet que l’ont connait. En parallèle, la start-up développe également des morceaux de canard, une viande particulièrement populaire en Asie.. ce qui me laisse espérer qu’un jour, peut-être, le foie gras sera fabriqué, lui aussi, sans cruauté.

$$$

Pour le moment, ces produits sont en pleine phase de développement, ce qui explique leur coût excessif, soit 2000$ les 100g, le prix d’une chambre de bonne, à Genève. Mais d’ici 2021, année de lancement prévue pour ces volailles du futur, les prix auront largement chuté…de quoi, pourquoi pas, intéresser le colonel Sanders de chez KFC?

Leïla Rölli