UNE ONG RECYCLE DES SAVONS D’HÔTEL

Améliorer les conditions d'hygiène pour sauver des vies

Se laver les mains, geste anodin pris pour acquis

On le fait machinalement, plusieurs fois par jour, sans trop y penser, mais l’acte de se laver les mains permet d’enrayer de nombreuses maladies, parfois mortelles. Exagéré? Malheureusement pas. Plus de 3 millions d’enfants meurent tous les ans parce qu’ils n’ont pas une base d’hygiène suffisante et que l’eau seule ne suffit pas à combattre les microbes, d’autant plus si elle n’est pas potable.

D’après une publication d’Amref Health Africa, l’acte de se laver les mains avec du savon peut potentiellement sauver des millions de vies dans les pays défavorisés et permet à lui seul éviter 75% des maladies et virus présents dans les habitations! Aussi rudimentaire soit-il, le savon prévient de nombreux cas de diarrhée et autres infections et s’avère même, dans certains cas, plus efficace à titre préventif qu’un traitement lorsque la maladie est déjà déclarée.

Un gaspillage indécent

Bien que certains soient équipés de distributeurs, la plupart des hôtels à travers le monde offre de petites savonnettes à la clientèle, parfois plusieurs pour une seule chambre. Ce petit geste fort hospitalier conduit tout de même au gaspillage quotidien de plus de 2 millions de savons à peine utilisés. Des savons qui pourraient sauver des vies, ailleurs, loin des minibars et des lobbies avec portiers.

C’est sur ce constat qu’est née l’ONG américaine Clean The World qui s’est donné pour mission de récupérer ces millions de savonnettes provenant d’hôtels partenaires aux États-Unis, au Canada à Hong Kong, Singapour, Taïwan et Macao et plus récemment, au Royaume-Uni et en Europe. Depuis, 40 millions de savonnettes formées à partir de savons usagés et stérilisés ont été redistribuées dans plus d’une centaine de pays, contribuant à sauver de nombreuses vies.

Un processus bien rôdé

Rien de très ragoutant ni d’hygiénique à utiliser un savon qui a déjà servi. Rappelez-vous les propos de Chandler dans Friends lorsqu’il essaie d’expliquer à Joey pourquoi il ne veut pas partager sa savonnette avec lui: « La prochaine fois que tu te savonneras, pense à ce que je me lave en dernier et à ce que tu te laves en premier ! ». On comprend alors pourquoi le reconditionnement des produits constitue une part importante du travail de Clean The Water. Une fois récoltés, les savons sont stérilisés, râpés, retraités puis moulés en de nouveaux pains prêts à être envoyés dans les pays qui en ont besoin, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous:

En juin 2015, Clean the World s’est associée à Global Soap, une ONG aux buts similaires fondée par Derreck Kayongo, un réfugié ougandais établi aux USA, qui s’était étonné, lui aussi, de voir le gaspillage indécent de savons d’hôtel. Une belle histoire qui redonne foi en l’Humanité!

Plus d’infos sur: https://cleantheworld.org

Leïla Rölli