L’ACCORD DE PARIS SUR LE CLIMAT, C’EST QUOI ?

Parce que parfois, c'est pas toujours évident pour tout le monde.

Le 12 décembre 2015, 195 chefs d’États se réunissaient lors de la Conférence de Paris sur le climat – la fameuse COP21. Face à l’indéniable urgence climatique, l’Accord de Paris sur le climat entre en vigueur une année plus tard, ratifié par pas moins de 176 pays, chacun s’engageant à lutter de manière significative contre le réchauffement climatique.

N’en déplaise aux climatosceptiques

Comme vous le savez déjà, depuis les années 1930 la planète souffre d’un réchauffement climatique global, notamment à cause de l’émission toujours plus élevée de gaz à effet de serre, liée principalement aux activités humaines. En effet, que ce soit à travers l’industrie ou l’utilisation importante d’énergies non renouvelables, comme les énergies fossiles (pétrole, charbon) ou l’énergie nucléaire, nous générons une forte quantité de gaz dont la concentration dans l’atmosphère amplifie l’effet de serre, comme c’est le cas du dioxyde de carbone (CO2).
Problème : cette augmentation de la température crée un dérèglement climatique dont les conséquences sont désastreuses pour la planète, comme la fonte des glaces, qui implique l’élévation du niveau de la mer et des océans et fait disparaître progressivement des pans de continents. Une étude du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) montre que si l’Antarctique venait à fondre entièrement, le niveau de la mer montrait de 60 mètres, engloutissant des villes comme Venise, Marseille ou New York.

Le monde se mobilise

Face à l’urgence que requière cette crise écologique sans précédent, nombre de pays décident de se réunir afin de se mobiliser pour lutter contre le réchauffement climatique. A l’initiative de l’ONU sont créés dès 1972 les Sommets de la Terre, où sont élaborées des stratégies pour un développement durable sur le plan international. De ces rencontres naissent différents programmes et traités qui engagent conjointement les pays signataires au respect de l’environnement, dont, en 1992, la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui a pour but d’identifier les effets du réchauffement climatique et de trouver des solutions en conséquence. En décembre 2015, elle prendra à Paris la forme d’une conférence, la fameuse COP21, dont émergera l’Accord de Paris sur le climat.

« Un petit marteau qui peut faire de grandes choses »

L’objectif principal de l’Accord de Paris sur le climat est une réduction notoire de l’émission de gaz à effet de serre, de manière à contenir le réchauffement climatique à un certain seuil. Il s’agit du premier accord universel sur le climat, qui contraint juridiquement chaque pays s’y affiliant d’en respecter les termes.
Dès le premier jour de signature de l’Accord, le 22 avril 2016, 202 pays responsables de 99,75% des émissions de gaz à effet de serre paraphent le document, s’engageant dès lors à réduire leur émission. Une fois le document signé, ces pays doivent encore le ratifier, c’est-à-dire confirmer leur engagement, car sa mise en vigueur ne peut avoir lieu qu’à la condition qu’au moins 55 des États signataires le ratifient et qu’ils représentent au moins 55% des émissions estimées de gaz à effet de serre. A ce jour, 176 États signataires ont ratifié l’Accord de Paris sur le climat, qui est entré en vigueur le 4 novembre 2016.

Plus d’infos sur: ACTION POUR LE CLIMAT

Leïla Weber