GRAVITYLIGHT, S’ÉCLAIRER À LA GRAVITÉ

Des lampes qui fonctionnent sans batterie ni électricité!

15% de la population mondiale n’a pas accès à l’électricité, dont 700 millions d’Africains, comme je vous le racontais dans l’article sur Solar Pack, le sac à dos solaire. Alors, pour s’éclairer, on fait avec les moyens du bord et souvent, ce sont des lampes à kérosène, au fioul ou à l’essence qui permettent aux gens de prolonger les heures du jour.

En plus d’occuper une part importante du budget d’une famille, soit près d’un tiers du revenu en moyenne, ces carburants sont extrêmement nocifs. Respirer les fumées qui s’en dégagent revient, d’après la World Bank, à fumer 40 cigarettes par jour. Imaginez alors les répercussions sur la santé des gens, en particulier sur celle des enfants qui inhalent ça quotidiennement… sans compter les risques accrus d’incendie.

GravityLight, simple et ingénieuse!

Lauréate du prix Shell Springboard 2015, le prix « low-carbon innovation » pour les entrepreneurs du Royaume-Uni, ou encore de l’UBS Social Innovators 2016, GravityLight répond à ces deux problématiques, sanitaire et financière, en proposant un système de lampe LED qui ne demande qu’un peu d’huile de coude pour fonctionner. Pas d’émissions de C02, ni d’émanations toxiques, GravityLight possède, en plus, l’avantage de ne pas surchauffer l’intérieur des maisons.

Destinée aux pays en développement, elle se recharge manuellement en quelques secondes et offre une demi-heure d’éclairage environ et peut même faire office de mini générateur.

Une solution inspirée des horloges de nos grands-parents

J’ai le souvenir de voir ma grand-maman remonter les poids en fonte de sa grosse horloge, style Morbier. Elle m’avait alors expliqué que, entrainés par la gravité, les poids redescendaient tout doucement et fournissaient l’énergie nécessaire pour faire fonctionner le mécanisme et nous donner l’heure juste.

La GravityLight reprend à peu près le même principe, comme expliqué sur ce schéma:

 

Le premier modèle (GL01) délivre une puissance de 0,05 à 0,10 Watts pour une charge de 12,5 kg et est équipé d’une lampe à LED dont l’intensité lumineuse est de 13,8 cd à sa puissance maximum de 124 mW. (Sources Wikipédia)

la GravityLight est fournie avec un sac vide que l’utilisateur lestera avec du sable ou des pierres. Simple, efficace, abordable et sans danger, l’invention pensée par Jim Reeves et Martin Riddiford est bien partie pour révolutionner la vie de milliers de familles à travers le monde.

Succès sur Indiegogo et concrétisation

GravityLight a débuté après une campagne d’Indiegogo réussie, recevant suffisamment de financement pour produire des prototypes pour 1 300 familles coupées du réseau électrique. Aujourd’hui, après avoir fait des ajustements au modèle d’origine, l’entreprise basée à Londres est en train de lancer GravityLight 2.0, un modèle plus performant fabriqué directement au Kenya, là où les appareils sont les plus demandés, créant par la même occasion, de nouveaux emplois.

Plus d’infos et dons sur https://gravitylight.org

Leïla Rölli

CÔTE D’IVOIRE: UN CARTABLE SOLAIRE POUR LES ÉCOLIERS