ÇA SE RECYCLE COMMENT UN MÉDICAMENT?

Emmanuel nous explique comment faire pour bien faire

Ce week-end, j’ai profité de ce temps pluvieux pour mettre un peu de ménage dans l’armoire à pharmacie et de porter les médicaments non utilisés en pharmacie. J’étais assez content de ma bonne action du jour jusqu’à ce que la pharmacienne commence à froncer les sourcils en voyant mes sacs et qu’elle me dise “normalement, vous devriez recycler vous même les boîtes en carton et ne porter que les médicaments à l’intérieur.” Moi qui pensait bien faire, me voilà le cancre de la classe…

Alors comment être un bon élève ?

(Les règles à respecter)
La première chose à faire est de mettre au tri sélectif les emballages carton ainsi que les notices. Ensuite, il faut faire attention aux produits que vous ramenez. Les pharmacies n’acceptent pas les produits de “parapharmacie” (adieu crème solaire) ni les produits vétérinaires par exemple. Si vous avez un doute, vous pouvez utiliser le test sur ce site pour voir si votre pharmacien pourra récupérer ce médicament.

Pourquoi être un bon élève ?

Pourquoi est-ce important de récupérer les médicaments non utilisés
Rapporter un médicament non périmé peut être réutilisé (certains seulement certes…), c’est donc un geste qui permet de réduire les dépenses de santé (le fameux “trou de la sécu”). Tout aussi important, rapporter un médicament, périmé ou non, permet d’éviter qu’il finisse dans une poubelle à la portée d’enfants ou bien dans nos systèmes de canalisations, ce qui pourrait polluer l’eau. Enfin, sachez que les médicaments non réutilisés sont ensuite incinérés tout en produisant de l’électricité. Celà fait pas mal de bonnes raisons, non ?

Sinon, il est comment le prof ?

Comment s’organise la collecte
Cyclamed est une association créée en 1993 qui a pour mission de collecter et d’éliminer les médicaments non utilisés par les particuliers. Cette mission est approuvée par les pouvoirs publics français qui ont voté en 2007 une loi obligeant toutes les pharmacies à récupérer les médicaments apportés par les particuliers.

Et… C’est qui l’intello de la classe ?

Comment aller encore plus loin?
Certains pays comme l’Angleterre, l’Allemagne ou bien la Roumanie sont déjà habitués à recevoir leurs médicaments à l’unité. En clair, si on vous prescrit deux pilules par jour pendant une semaine, on vous donne 14 pilules et non pas deux boîtes de dix comme c’est le cas aujourd’hui. Une mesure qui semble appropriée face aux problèmes de gaspillage des médicaments, d’automédication et de déficit de la sécurité sociale. Malheureusement, d’après cet article du Figaro, les premiers essais pour la mise en place de ce système en France ne semblent pas très concluants. Heureusement que vous savez désormais tout ce qu’il est possible de faire en attendant ce nouveau dispositif 🙂

Soyons honnêtes, le mieux reste de ne pas tomber malade, et c’est tout ce que je vous souhaite aujourd’hui, mais comme m’a dit la pharmacienne en repartant : “Au moins, vous le saurez pour la prochaine fois.”

PS pour mes amis suisses 

Il semblerait d’après cet article que la récupération de médicaments inutilisés était lui aussi un problème en 2006. On peut y lire qu’un tiers des médicaments prescrits n’était pas utilisé ce qui représentait 1,3 milliards de francs Suisses (la moitié n’étant pas récupéré par les services attitrés). Je n’ai pas pu trouver d’information au sujet de la situation actuelle. Il semblerait cependant que le traitement des médicaments non utilisés en Suisse ne suit pas les mêmes règles qu’en France. Celles-ci sont différentes suivant le canton, libre à vous de vous renseigner pour le votre (exemple pour les hôpitaux universitaires de Genève).

Emmanuel