FRANCE: UN LABEL ÉGLISE VERTE

Des communautés chrétiennes pour la sauvegarde de... la création!

Hosanna! Les communautés chrétiennes de France qui veulent s’engager « pour le soin de la création », autrement dit pour l’environnement, ont désormais un label! Depuis septembre 2017, catholiques, protestants et orthodoxes peuvent compter sur la plateforme Église verte pour « prendre le chemin de la conversion écologique ». Il s’agit d’une première en France, mais qui reprend des initiatives similaires vues en Allemagne, en Suisse et au Canada.  Le label a été lancé par l’association protestante A Rocha (connue pour ses actions en faveur de la protection de la biodiversité) et la structure AVEC, qui propose une pédagogie de mise en œuvre des initiatives.

« Éco-diagnostic »

L’info peut paraître insolite, mais le sujet est on ne peut plus sérieux. Église verte propose à chaque paroisse de faire son « éco-diagnostic » via un formulaire détaillé (QCM) comprenant près de 100 questions. On ne le cachera pas, la première partie a de quoi interloquer les suppôts de Darwin.

Par exemple, on demande aux candidats à quelle fréquence « les cantiques de célébrations évoquent la création » et si « ce thème est abordé dans la catéchèse des enfants ».

Ensuite viennent des questions plus pragmatiques concernant la mise en place d’un suivi énergétique des bâtiments utilisés, le type de chaudière et d’ampoules, l’isolation, la consommation d’eau et possible récupération de pluie, ou encore, si le courant utilisé provient des énergies renouvelables.

Pour être plus précis, les paroissiens sont interrogés sur la qualité du papier WC, recyclé ou non, ou encore sur le type de vaisselle utilisée: réutilisable, biodégradable ou jetable. Existe-t-il un parc à vélo? Un compost? Un jardin potager? Et si la communauté encourage ses membres à utiliser ce terrain pour le ressourcement et la contemplation.

Selon leurs réponses, les structures candidates se voient attribuer un nombre de points qui sera déterminant pour l’obtention du label.

Ce questionnaire en 5 parties, téléchargeable en pdf ou version Excel, est également décrit comme une liste de suggestions. Je vous conseille donc vivement d’y jeter un œil, même si vous n’êtes pas dans une démarche d’obtention du label, histoire de vous inspirer de toutes ces bonnes, et parfois surprenantes, idées!

Cliquez ici pour accéder au formulaire d’éco-diagnostic d’Église verte

Pourquoi Église verte?

Et pourquoi pas? La plateforme regorge d’arguments pour convaincre la communauté chrétienne de célébrer et de protéger la nature:

  • Parce que nous croyons que Dieu se révèle par son œuvre, et qu’il l’a confiée aux hommes qui doivent la cultiver et la garder,​

  • Parce que la vie sur terre est une bénédiction et montre l’amour de Dieu, et qu’agir pour la préserver est une façon d’aimer son prochain et d’agir pour la justice,

  • Parce que la crise écologique nous engage à entendre le cri de la terre qui “gémit en travail d’enfantement” (Rm 8,22) et à choisir, dans l’espérance, des modes de vie qui préparent l’émergence d’une création nouvelle maintenant et au delà,

  • Parce que le peuple de Dieu peut prier et agir pour apporter cet espoir au monde,

  • Parce que nous avons conscience que c’est en nous convertissant ensemble que nous arriverons à bâtir ce monde plus juste et écologique nécessaire à la survie de l’humanité,

Blague à part, les chrétiens, qu’ils soient pratiquants ou non, forment la religion majoritaire de l’hexagone et que si la communauté se voue à l’écologie, c’est tout le pays qui en bénéficie.

Et puis… il faut bien l’admettre, dans l’état actuel des choses, il nous faudrait un bon gros miracle pour sauver notre planète.

Plus d’infos sur: www.egliseverte.org

Leïla Rölli