BERNARD RAPPAZ LANCE HOLYWEED

Du cannabis 100% légal et certifié bio!

Depuis quelque mois, la législation suisse a ouvert la voie aux producteurs de chanvre à moins de 1% de THC. Même aspect, même goût, même odeur, le CBD (surnom hérité de la molécule cannabidiol qu’il contient en masse) est quasi identique aux variétés plus corsées et s’utilise de la même façon, à la différence qu’il ne contient presque pas de THC et ne procure donc pas d’effets psychotiques.

En moins d’une année, les marques de CBD et points de vente ont colonisé le pays, mais il manquait un acteur essentiel dans le game: Bernard Rappaz.

Free Rappaz!

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Bernard Rappaz est au cannabis ce qu’Elisabeth II est à la Grande-Bretagne ou Lorenzo Lamass au bitume. Bernie, c’est le pape du chanvre, le Ghandi de la ganja, l’empereur de sWEEDtzerland, un ancien vigneron reconverti en agriculteur / militant de la légalisation, qui passera tout de même par la case prison pour avoir vendu 5 tonnes de chanvre entre 1997 et 2001 et s’être fait pincé avec 10 fois plus de matos à la maison. (Oupsi)

Bernard est également un pionnier de l’écologie puisqu’il est le premier de sa région à avoir planté une éolienne dans son jardin et installé des panneaux solaires sur son toit. Et pour ce parcours atypique, il mériterait amplement d’avoir son emblématique coupe mullet imprimée sur les billets de 10 francs.

Alors quand la Suisse assouplit ses lois en matière de cannabis, Bernard se doit d’entrer dans la danse: en janvier 2018, il lance HOLYWEED, une gamme de produits au chanvre certifiée bio, développée dans le respect de la Terre… et avec une belle identité, ce qui ne gâche rien au projet.

Une marque innovante qui respecte la nature

Pour HOLYWEED, la certification bio et la durabilité sont présents de A à Z dans le processus. D’abord, grâce à des familles d’agriculteurs suisses labélisés bio, qui plantent chaque graine à la main et s’assurent que les cultures se développent dans un environnement sain, sans pesticides ni cochonneries chimiques. Ensuite, grâce au soleil, garant de belles plantes vigoureuses qui seront personnellement sélectionnées par Bernard Rappaz. Et pour finir, par le vent qui s’occupe de les sécher à l’intérieur de grands hangars.

« Aucun pesticide, engrais ou produit chimique n’est ajouté et un laboratoire indépendant s’occupe de garantir la qualité du chanvre et d’un taux de CBD optimum. Enfin, chaque produit dispose d’un packaging en verre unique: chez HOLLYWEED, on bannit le plastique et l’aluminium! »

Pas que de la simple fumette

Chaque article commercialisé par Holyweed est légal en Suisse et a été étudié avec soin afin de contenir moins d’1% de THC et un taux optimal de CBD.

Précisons encore que, faute d’effet défonce, le CBD a des vertus relaxantes, voire soporifiques, et aurait (notez l’usage du conditionnel) potentiellement des effets anti-épiléptiques, anxiolitiques, antipsychotiques et anti-cancéreux… mais la science doit encore se pencher sur la question pour confirmer ces propriétés miraculeuses.

On se doit tout de même de faire un avertissement:

  • pas de CBD avant 18 ans!
  • le tabac (que les utilisateurs y ajoutent, à moins de fumer pure) reste ultra dangereux pour la santé
  • fumer ou conduire il faut choisir! La limite légale de THC dans le sang peut être atteinte même avec une faible quantité de CBD, en cas d’accident, causé par une sieste au volant par exemple, l’assurance peut se retourner contre vous.
  • En Vert Et Contre Tout n’est ni docteur, ni Doctissimo: en cas de question, adressez-vous directement à Bernard ou à votre médecin.

Plus d’infos sur www.holyweed.ch

Leïla Rölli

PS: Si vous souhaitez participer au vernissage de la marque, c’est ici que ça se passe:

Holyweed, soirée de lancement