CHANGER DE BANQUE POUR LA PLANÈTE?

Johan Reboul, "Le Jeune Engagé"

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il a 19 ans, il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

Et si on changeait de banque pour la planète ?

Savez-vous comment est investi l’argent que vous épargnez? De nombreux citoyens engagés ont décidé d’agir pour la planète en modifiant leur mode de vie grâce à des tendances plus durables. Toutefois, beaucoup ne savent pas que le simple placement d’argent dans une banque traditionnelle a un impact écologique considérable.
Pourtant, les alternatives existent depuis plusieurs années. En France, plusieurs banques revendiquent des méthodes de placement plus éthiques et plus respectueuses de l’environnement. Qui sont les bons et les mauvais élèves dans l’univers financier?

Les grandes banques complices

L’argent que vous placez dans une banque ne reste pas sur votre compte. En effet, celui-ci est utilisé pour permettre aux banques d’investir dans des projets lucratifs. Votre épargne est donc directement responsable des investissements que votre établissement bancaire réalise.

Pour autant, savez-vous quels placements sont réalisés? La réponse est bien sûr: non. La plupart des transactions financières sont réalisées dans la plus grande opacité. De ce fait, les grandes banques sont accusées par les ONG de placer notre argent dans des projets très polluants. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela représente une somme colossale. Les 4 premières banques de France dont BNP, Crédit Agricole, Société générale et BPCE gèrent des actifs s’élevant à plus de 5 000 milliards d’euros.

Leurs placements constituent donc le véritable moteur de notre économie. Grâce à notre argent, les banques ont le pouvoir de décider le futur de notre planète. Malheureusement, ces groupes, peu scrupuleux des impacts environnementaux et sociaux de leurs placements, placent nos fonds dans des entreprises lucratives dont une grande partie dans les énergies fossiles.

« La BNP, Crédit Agricole et La Société Générale financent donc les producteurs de gaz de schiste, les mines de charbon en Australie ou aux États-Unis ou encore les sables bitumineux du Canada. »

Même si certaines banques se donnent un coté ecofriendly, en soutenant des projets durables, le revers de la médaille est sans appel.

Je trouve une banque qui me correspond

Les grandes banques polluent. C’est un constat. Maintenant, en tant que citoyen, que pouvons-nous faire pour ne pas participer à cette forme d’écocide. Une banque sans client peut-elle continuer à prospérer au détriment de la planète? Difficilement. La solution est là. Changeons de banque pour trouver celle qui nous correspond le mieux. Depuis quelques années déjà, plusieurs banques ont vu le jour et proposent une nouvelle vision de la banque : plus humaine et plus éthique.

Cela semble être un parfait antagonisme. Depuis quand les banquiers pensent à autre chose que le profit? Il ne s’agit pourtant pas de greenwashing. De nouvelles banques naissent dans le même élan que la transition énergétique pour faire face aux nouveaux enjeux que nous devons affronter.

Deux banques se distinguent. Le Crédit Coopératif et la Nef. Ces deux banques s’engagent à représenter la banque de demain en proposant des comptes bancaires minimisant leur empreinte sur l’environnement. La Nef, hébergé au Crédit Coopératif, est la banque française la plus aboutie sur le sujet. En effet, celle-ci s’engage à placer ses actifs exclusivement dans des projets environnementaux, sociaux et culturels. Adieu le charbon ou autre énergie polluante, bonjour à une économie de proximité et durable.

Presque trop beau pour être vrai? On pourrait penser que cela est une simple campagne de publicité surfant sur la tendance. C’est là où la transparence joue son rôle.Dans ces deux banques, les projets sont présentés et expliqués. Avec le Crédit Coopératif, vous pouvez également choisir de soutenir vos associations en reversant quelques centimes par achat. Un petit geste, vital pour les ONG.

Le Jeune Engagé est aujourd’hui client au Crédit Coopératif. Et vous, quand est-ce que vous passez à une banque éthique?

​Source : Rapport des Amis de la Terre 2014, BastaMag, photo Nef.
*Aucun accord commercial avec les entreprises citées.

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site: www.lejeuneengage.com