SURPÊCHE EN FRANCE: DES MILLIERS DE DAUPHINS TUÉS

Johan Reboul, "Le Jeune Engagé"

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il a 18 ans, il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

 
6000 dauphins tués en 3 mois sur les côtes

françaises à cause de la pêche intensive

La plupart du temps, lorsque l’on parle d’une espèce animale menacée par l’activité humaine, on évoque des agissements se déroulant bien loin de chez nous. Que ce soit les éléphants d’Afrique ou les orangs-outans d’Indonésie, ces disparitions inquiétantes ne touchent pas notre pays directement, bien que notre consommation soit bien souvent au centre du problème. Aujourd’hui, Sea Shepherd révèle au grand jour un massacre, ayant lieu sur notre territoire dans le plus grand des silences. Chaque année des milliers de dauphins meurent dû au fait d’une pêche intensive.

Ce mois-ci, Sea Shepherd a donc décidé d’intervenir en lançant la campagne « Dolphin ByCatch » pour alerter l’opinion publique et obtenir des engagements du gouvernement français. Selon Sea Shepherd :

 » Sur les seules côtes de Vendée et Charente Maritime, sur la seule période de Janvier à Mars, c’est une moyenne de 6000 dauphins (et jusqu’à 10000 d’après les estimations de Pelagis) qui sont tués par les chalutiers pélagiques pêchant en bœuf (filet traîné par deux chalutiers) mais aussi par les grands chalutiers industriels à grande ouverture verticale. C’est bien plus que les massacres des îles Féroé et de la baie de Taiji (Japon) combinés. »

Une fois de plus, on constate que nos techniques de pêche ne respectent en aucun cas la biodiversité marine et mettent en péril tout un écosystème. Le problème est de taille, la surpêche, la pollution marine et le braconnage condamnent des espèces rares.

Sea Shepherd lance un cri d’alarme au gouvernement français. L’association demande l’interdiction de la pêche au chalut sur les zones de frayères du bar, de mettre en place une meilleure surveillance des pêcheries, d’empêcher concrètement la vente de poissons juvéniles et de désigner enfin un organisme (Pélagis par exemple) pour recevoir les données liées aux captures de dauphins par les engins de pêche.

De notre côté, nous pouvons également faire notre part en réduisant notre consommation de poissons et ainsi ne pas cautionner la surpêche, Refuser les poissons de petites tailles ainsi que les poissons péchés au chalut en se tenant aux poissons péchés à la ligne.

Sources : SeaShepherd.fr

« Les dauphins qui évoluent souvent avec les bars sont capturés dans les filets qui ne sont pas suffisamment sélectifs. De là s’en suit une mort agonique dans le filet (par noyade). »

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site: www.lejeuneengage.com