ET SI ON ARRÊTAIT AVEC CES LÂCHERS DE BALLONS?

Défilés, mariages, anniversaires: pourquoi tout ce plastique en l'air?

Ballonfest 1986: « The Mistake On The Lake »

Cleveland, USA. Plusieurs associations caritatives s’unissent pour battre le record du monde de lâcher de ballons de baudruche remplis d’hélium, détenu jusque là par le parc d’attraction californien, Disneyland.

Ainsi, le 27 septembre 1986, 1,5 millions de ballons gonflés par 2500 bénévoles prirent leur envol dans le ciel de l’Ohio…en même temps qu’une violente tempête se levait. Les forts vents empêchèrent les ballons de s’élever, gardant la masse de latex coloré dans la ville et sa périphérie.

Résultat des courses: un aéroport fermé, des accidents, des chevaux apeurés… et deux morts. Coup du sort, au même moment des secouristes tentaient de repérer deux pêcheurs en détresse, mais la quantité de ballons agglutinés dans la zone de recherche a malheureusement rendu le sauvetage impossible.

Autre conséquence de la « Balloonfest » : un coût environnemental colossal, notamment pour la faune aquatique.

Les ballons sont-ils biodégradables?

Nous parlerons ici de deux différents types de ballons, ceux en latex synthétique et ceux en latex naturel.

Concernant les premiers, pas de doute à avoir.  Les ballons en latex synthétisé par polymérisation de dérivés pétroliers sont ni plus ni moins qu’un objet en plastique de plus. Pas bien!

Pour les seconds, la question mérite d’être posée. En effet, généralement vendus avec la mention « 100% biodégradables », ces ballons sont fabriqués à partir de latex naturel récolté par la « saignée » de l’écorce de l’hévéa, qu’on appelle aussi l’arbre à caoutchouc. En résumant rapidement, il s’agit d’un ballon d’origine végétale… mais attention!

On pourrait donc croire que, perdus dans la nature, ou au contact prolongé de l’eau, ils se dégraderont rapidement et sans impact. Mais à l’instar des emballages en « bioplastique », ils sont effectivement biodégradables, mais par procédé chimique en compostage industriel. En réalité, s’ils ne sont pas traités chimiquement, ces ballons mettront des plombes à se dégrader, contrairement à ce que le terme « biodégradable » laisse entrevoir. Au niveau moléculaire, c’est « moins pire » que le plastique classique, faut-il encore prendre le temps de récolter les ballons après usage et de les mettre dans la benne adéquate… ce qui semble assez compliqué lors de lâchers de ballons.

Le terme « biodégradable » est, dans ce cas précis, plus un argument de vente qu’autre chose.

Fragment de ballon en latex ressemblant à un poulpe © Balloons Blow

Lourd impact sur la faune

En France, entre les mariages, les anniversaires et autres manifestations, 1 million de ballons sont lâchés chaque année. En latex naturel ou en plastique, plusieurs millions de fragments de ballons sont dispersés dans la nature et peuvent être ingérés par les animaux qui finissent tôt ou tard par en mourir.

Autre problème, les ficelles peuvent entraver et étrangler oiseaux et autres petites créatures vulnérables. (Photos ci-dessous, je vous ai épargné les pires)

Vous l’aurez compris, même si les ballons de baudruche sont souvent associés à des événements joyeux ou à des actes militants (marches syndicales, défilés politiques) ils peuvent avoir des conséquences dramatiques. Malheureusement, bien des gens qui organisent et participent aux lâchers de ballons ne sont tout simplement pas conscients de leur impact. N’hésitez pas à informer votre entourage et votre municipalité… il y bien d’autres manières de manifester ou de célébrer sans polluer!

Leïla Rölli

Albatros à pieds noirs mort entravé par des ballons et leur cordon en coton Zmudowski Beach, California.
Photo: C.Miller/P. Brown (BeachCOMBERS) © Balloons Blow
Un guillemot sauvé par chance. Farne Islands National Trust, UK. Photo: David Steely  © Balloons Blow
Cinta, une otarie à fourrure qui a eu de la chance d’être libérée de rubans attachés à des ballons par le Centre des Mammifères Marins à Sausalito, en Californie. Photo: Sue Pemberton © Balloons Blow

Plus de photos sur: Ballons Blow

sources