HUILE DE PALME: LES FAUSSES PROMESSES DES MULTINATIONALES

Johan Reboul, "Le Jeune Engagé"

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il a 18 ans, il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

HUILE DE PALME: LES MULTINATIONALES

NE S’ENGAGENT PAS CONTRE LA DÉFORESTATION

Le 19 mars, Greenpeace a publié un rapport sur le suivi de l’engagement qu’avaient pris les 16 plus grandes multinationales il y a 10 ans, à savoir zéro déforestation d’ici 2020 pour la production d’huile de palme. À deux ans de l’échéance, le résultat est loin des promesses. Si le manque d’actions de ces entreprises n’est pas surprenant, il met en lumière comment les certifications d’huile de palme « durable » représentent un simple outil de communication, connu sous le nom de « greenwashing« .

Sur les 16 entreprises visées, 9 ont refusé de partager leurs sources d’approvisionnement: Ferrero (Nutella), Colgate, Kraft-Heinz, Johnson and Johnson, Pepsico. Un manque de transparence qui révèle le manque d’engagement pour contrer la déforestation.

Les 7 autres entreprises ont été plus transparentes, Mars, Procter and Gamble, Mondelez (LU) , Unilever ou encore Nestlé, en évoquant leur source d’approvisionnement. Cependant aucune d’entre elles n’a émis l’engagement de refuser l’approvisionnement de sept producteurs asiatiques ayant des liens avec la déforestation.

Le constat est donc clair : malgré toutes les certifications possibles dont la RSPO (huile de palme durable), les entreprises n’arrivent pas à éviter la déforestation causée par l’huile de palme. Une nouvelle fois, les paroles ne sont pas suivies par de véritables actes.

Toutefois, cela ne veut pas dire que les industriels ne se sont pas améliorés. On s’aperçoit qu’avec la pression des consommateurs, les entreprises renforcent leurs politiques comme Nestlé ou Ferrero en faisant des contrôles par satellite. Pourtant, pour Greenpeace, cela reste insuffisant tant que ces entreprises ne se seront pas engagées à zéro déforestation, en coupant les ponts avec les producteurs indonésiens et malaisiens ne respectant pas les forêts. (Indofood et Felda)

Greenpeace demande donc à ces entreprises de respecter leurs engagements en faisant le ménage dans leur sources d’approvisionnement ou bien en baissant leur consommation d’huile de palme. En tant que consommateurs, nous devons continuer de faire pression en refusant d’acheter les produits contenant de l’huile de palme, et ainsi faire baisser la demande. Nous avons le pouvoir, utilisons-le.

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site: www.lejeuneengage.com

source : Greenpeace