UK: ICELAND, PREMIER SUPERMARCHÉ À BANNIR L’HUILE DE PALME

Johan Reboul, "Le Jeune Engagé" est porteur d'une excellente nouvelle!

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il a 19 ans, il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

Iceland, premier supermarché britannique

à bannir l’huile de palme de ses produits

Il y a des entreprises qui misent sur le greenwashing pour continuer à vendre malgré leur impact sur l’environnement, il y en a d’autres qui ont décidé d’agir.

C’est le cas de la chaine de supermarché britannique Iceland qui vient d’annoncer la fin de l’utilisation d’huile de palme dans ses produits d’ici la fin 2018. Cette décision unanime de la part de l’enseigne montre qu’un programme de substitution est possible, contrairement à ce que pourrait nous faire croire certaines entreprises.

Des labels inefficaces selon Iceland

C’est une annonce forte qui s’est produite il y a plus d’une semaine maintenant. La chaine de magasin Iceland représente une part importante du marché britannique. D’ici à la fin de l’année 2018, vous ne trouverez plus d’huile de palme dans aucun des produits de la marque Iceland. Une action concrète qui représente plus de 500 tonnes d’huile de palme par an.

S’il s’agit d’une quantité minime par rapport à la production mondiale, son impact est considérable. Iceland montre que les multinationales peuvent décider d’en arrêter avec la déforestation, sans impact économique négatif pour l’entreprise.

Cette décision a été prise après que Richard Walker, directeur du management pour Iceland Group s’est rendu en Indonésie (Kalimantan) pour constater la situation actuelle des plantations d’huile de palme. Le directeur évoque qu’il s’attendait à voir des palmiers à huile et de la déforestation, mais ne s’attendait pas à une destruction de niveau industriel.

Dans son témoignage vidéo, Richard Walker évoque « une zone de désastre environnemental » qui engendre déforestation, feux de forêts, déplacements de tribus et anéantissement d’une biodiversité rare.

En constatant que les forêts sont en train de disparaitre très rapidement et que l’orang-outan est maintenant en voie critique d’extinction, l’entreprise confirme que les labels d’huile de palme durable ne sont pas efficaces face à la déforestation. Leur réponse à cela est claire.

Tant que l’huile de palme ne sera pas liée à une production durable, raisonnable et sans danger, la chaine de magasin n’en utilisera plus.

Walker affirme que l’huile de palme a sa place dans l’alimentation, mais ayant vu les résultats d’une surconsommation de cette huile, on ne peut plus continuer comme cela.

La vidéo évoque également une situation très contrôlée en Indonésie où le gouvernement indonésien fait tout ce qu’il peut pour affaiblir la contestation et les investigations.

Iceland prouve qu’un programme de substitution est possible dans tous les domaines, il suffit donc aujourd’hui que les multinationales prennent l’engagement de réduire au maximum l’importation d’huile de palme. Dans le cas inverse, la biodiversité indonésienne et malaisienne sont vouées à disparaitre.

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site: www.lejeuneengage.com