LOLITA, PRISONNIÈRE DEPUIS 48 ANS

Le Jeune Engagé nous conte la cruauté des parcs aquatiques

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il a 19 ans, il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

Le 8 aout 1970, une famille d’orques est attaquée par plusieurs bateaux, au large de l’État de Washington. Cette attaque est en réalité une capture d’orques sauvages qui seront vendues à des parcs aquatiques. Ce jour là, 10 d’entre elles ne reverront plus jamais l’océan. Elles seront envoyées notamment au Japon, en Grande-Bretagne , en France ou encore aux États-Unis. Lolita sera achetée par le Miami Seaquarium en Floride.

Une orque dans une piscine

Depuis ce jour, l’orque nommée Lolita sera au service du divertissement.

Dès 1970, elle devient une véritable attraction pour la ville côtière. Elle partage son aquarium avec un congénère, Hugo, qui décède dans les années 1980, dans des circonstances mystérieuses. Il serait mort suite à plusieurs traumas crâniens dus à des impacts contre les parois du bassin. Certains avancent le cas du suicide.

Jusqu’à aujourd’hui, Lolita sera confinée à la solitude dans une piscine. Sur les 58 orques capturées dans les années 1970 à Puget Sound, elle est la seule survivante.

L’aquarium de Lolita n’est pas en règle. Il devrait mesurer plus de 45 pieds dans toutes les directions. Or, sa profondeur atteint seulement 20 pieds et 35 de longueur. Un bassin illégal. Le Miami Seaquarium s’est engagé à agrandir l’aquarium. Cela fait 25 ans que rien n’a été fait.

Sous couvert d’une expérience de découverte d’un spécimen marin, le parc s’est fait plus de 200 millions de dollars sur le dos de l’animal en vendant ses places plus de 25 dollars. Et lorsque Lolita décèdera, l’assurance promet au parc 1 million de dollars pour la remplacer.

L’effet Blackfish

Pourtant depuis 2015, après la sortie du documentaire Blackfish dénonçant les conditions de vie des orques dans les parcs aquatiques, la fréquentation de ces lieux a drastiquement chuté. En effet, ce documentaire a eu un effet de choc en révélant l’état dépressif des animaux captifs qui avait pu conduire à des accidents. L’orque Tilikum, à San Diego, a été responsable de la mort de trois individus, dont son entraineuse. Exposition au soleil, eau chloré, captivité : tout est là pour que les animaux perdent la tête. La quasi-totalité des orques est morte prématurément dans les parcs. Récemment, durant l’ouragan Irma, Lolita a été laissée seule pour affronter la tempête. Sa vie a été mise en danger, une nouvelle fois.

Aujourd’hui, plusieurs associations militent pour que Lolita soit transférée dans un sanctuaire marin pour qu’elle réapprenne à vivre en liberté, et qu’elle puisse un jour retrouver l’océan si celle-ci en est capable. Ce lieu est situé proche des îles de San Juan dans l’État de Washington, où elle pourrait communiquer avec son pod familial. Lolita est considérée comme la meilleure candidate pour la réhabilitation de tous les États-Unis.

Les spectacles avec des animaux sont intolérables

Aujourd’hui, les spectacles d’orques ou de dauphins sont dépassés. Nous devons mettre fin à des pratiques qui ne représentent en aucun cas la protection de la biodiversité. Une orque ne devrait pas être dans une piscine à jouer avec un ballon. Il n’y a rien d’éducatif dans ces spectacles. Nous devons comprendre que ce mammifère est une espèce majestueuse qui ne peut pas être apprivoisée. Certaines espèces ne peuvent pas être au contact si proche de l’homme, nous devons l’accepter. Le seul moyen de faire fermer ces lieux, ou que ceux-ci évoluent, est de refuser d’y aller.

En France, le parc de Marineland à Antibes détient toujours des orques et dauphins captifs malgré une forte opposition. Avec les nouvelles technologies, nous n’avons plus besoin d’aller à des spectacles avec animaux pour les voir.

 

Une pétition circule depuis 2015 pour demander la fermeture du parc Marineland.

 

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site: www.lejeuneengage.com