PLUS DE PLASTIQUE POUR MOINS DE GASPILLAGE ?

Cloé de Greeneat_ch dément cette fausse vérité!

Cloé de Greeneat_ch est notre référence en matière de style de vie vegan. Mais c’est aussi une excellente vulgarisatrice qui aime décrypter des rapports d’ONG forts intéressants qui passent trop souvent inaperçus. Grâce à Cloé on apprend à démasquer les fausses vérités. Bonne lecture!

PLUS DE PLASTIQUE POUR

MOINS DE GASPILLAGE ?

Vous l’aurez sûrement remarqué si vous vivez en Suisse, depuis l’année passée, les supermarchés ont la fâcheuse tendance à recouvrir presque tous leurs légumes de plastique.

C’était déjà le cas depuis plusieurs années pour les produits BIO, pour des raisons de «logistique», de traçabilité et de protection, mais désormais les raves, les poireaux, les betteraves et même certains choux de l’agriculture traditionnelle sont tous couverts de plastique. Comment les grands distributeurs expliquent cela ? Une plus longue durée de conservation et donc moins de gaspillage alimentaire.

Est-ce une réalité ?

C’est ce qu’une étude publiée par Zero Waste Europe et Les Amis de la Terre en collaboration avec d’autres organisations a tenté de vérifier.

Je vous conseille vivement de lire le rapport en entier si c’est un sujet qui vous intéresse, mais j’en ferai ci-dessous une brève explication avec les chiffres les plus criants.

Saviez-vous que «si le gaspillage alimentaire mondial était un pays, il se situerait juste derrière les États-Unis et la Chine en termes d’émissions de gaz à effet de serre. » ?

La Suisse fait partie des pays où la nourriture représente moins de 10% du budget d’un ménage. Notre rapport à la nourriture est donc bien différent de ce qu’il était lorsque 50% de notre revenu passait dans la nourriture :

Dingue non ? En 2012, plus de 88 millions de tonnes de nourriture ont été jetées et il est estimé que le gaspillage alimentaire coûte env. 143 milliards d’euros à l’UE. Imaginez ce qu’il serait possible de faire si le système était différent…

Mais alors les emballages plastiques sont-ils la solution au gaspillage puisque sensés augmenter la conservation des denrées ? Pas vraiment…

On voit bien sur ce graphique qu’autant les emballages plastiques que le gaspillage alimentaire augmentent depuis le début des années 2000. La courbe du gaspillage est malheureusement la plus impressionnante de par son augmentation extrêmement rapide !

Tout ce plastique pour quoi ?

«Environ 42 % des plastiques produits mondialement depuis 1950 ont été utilisés pour l’emballage qui représente 40 % du marché des plastiques en Europe, la plus grande demande.»

Certes, certains emballages peuvent avoir un avantage «comme celui de la viande de bœuf, dont l’impact écologique d’une seule unité peut être très important» (je vous rappelle au passage que la consommation de produits animaux, ça n’est pas eco-friendly du tout ), mais pour beaucoup, l’augmentation des emballages n’est due qu’à une volonté de plus de praticité et à la diminution de la taille des ménages. Des emballages à usage unique dont on pourrait donc totalement se passer si l’on changeait certaines de nos habitudes…

Les emballages de petites tailles (chips, barres de chocolat, biscuits etc.) ont un taux de recyclage de quasiment 0% et se retrouvent très souvent dans la nature.

« La majorité des emballages plastiques ne sont utilisés qu’une fois et 95 % de leur valeur est perdue pour l’industrie après la première utilisation. Cette perte est estimée à 100 milliards d’€ au niveau mondial. »

Et le recyclage dans tout ça ?

Dans l’UE, moins de 30% des déchets plastiques sont finalement recyclés. Et une fois recyclés et réutilisés en tant qu’emballage, cela ne les empêche malheureusement pas de polluer l’environnement…

Une grande partie est exportée hors-UE, surtout dans les pays asiatiques où le problème du plastique est d’ores et déjà bien visible. Nous savons tous que le plastique a des conséquences dévastatrices sur l’environnement. À titre d’exemple :

«Les plastiques représentent 85 % des déchets sur les plages à travers le monde et 61 % sont des plastiques à usage unique […]»

«[…] le flux de plastiques qui se déverse chaque jour dans la seule mer Méditerranée, s’élève à 700 tonnes.»

Sans oublier la pollution causée par les microplastiques ainsi que par les substances nocives qui se déposent sur les aliments et intoxiquent lentement mais sûrement les consommateurs, tels que les tristement fameux perturbateurs endocriniens…

Le coût des méfaits du plastique rien que pour le secteur de l’alimentation ? Près de 15 milliards !

Principalement dû aux émissions de gaz à effet de serre et à la pollution de l’eau et des terres.
Une des premières alternatives pourrait être de favoriser les contenants réutilisables. Cela est cependant surtout possible pour les chaînes de distribution de taille réduite.

Les supermarchés ont un énorme rôle à jouer

En effet, « En Autriche, en Finlande, en Allemagne et au Portugal : plus de 80 % du marché est dans les mains de quatre distributeurs. Le secteur du détail est celui qui interagit le plus avec les consommateurs et a l’impact le plus important sur eux, ce qui lui donne un rôle central dans la réduction du gaspillage alimentaire et des déchets d’emballages plastiques […] ».  En Suisse, on était même à 80% entre deux distributeurs en 2015.

Le problème ? Les emballages en plastique c’est du marketing et c’est également un gros problème de gaspillage puisqu’il est prouvé que la vente en « multipack », bien que s’avérant meilleur marché, conduit finalement à bien plus de gaspillage que de la vente à la pièce.

Saviez-vous qu’une orange fichue dans un filet de 2kg, c’est le filet en entier qui passe à la poubelle du magasin ? Triste mais vrai.

Les emballages plastiques tels que ceux qui recouvrent les concombres pour soi-disant augmenter leur durée de conservation ont-ils réellement un impact sur le gaspillage ?

« […] l’allongement de la durée de conservation des produits agrandit la fenêtre durant laquelle un article alimentaire peut être mangé, ce qui dans le cadre d’un ménage avec un réfrigérateur constamment trop rempli ne réduira pas le gaspillage alimentaire. »

La réponse est donc non… Le problème est ailleurs et les emballages plastique ne semblent être qu’une solution pratique pour les supermarchés qu’ils cachent derrière une cause « noble ».

Contrairement à ce que l’on pourrait penser – surtout en étant soi-même un consommateur responsable – les ménages sont la source principale de gaspillage : « Avec 47 millions de tonnes par an, soit 53 % des déchets, les ménages représentent le secteur qui contribue le plus au gaspillage alimentaire dans l’Europe des 28 ». Mais ceci est grandement dû à des pratiques des intermédiaires en amont : Dates de péremption bien trop courtes, mauvaises conditions de stockage, faible prix des aliments, actions « 3 pour 2 » etc.

Bien entendu, le secteur de la restauration et les gouvernements ont également un rôle à jouer : Passer à la vaisselle réutilisable, promouvoir le zéro déchets, utiliser des invendus ou des produits ne correspondant pas aux critères « physiques » des supermarchés etc. L’exemple de la ville de Turin est criant :

J’ai essayé de vous parler ci-dessus des points les plus importants de ce rapport, mais je vous invite vraiment à le lire en entier. Il est super complet et intéressant et ouvre grandement les yeux sur la problématique.
Vous aurez donc compris que les politiques et les géants de l’agroalimentaire feraient mieux de trouver de vraies alternatives durables plutôt que de prétexter que les emballages plastiques (voire même les emballages « intelligents qui se développent actuellement) sont la solution.

Mais que pouvez-vous faire en tant que « simple » citoyen ? Beaucoup de choses !
Le rapport en propose déjà quelques-unes et je vous renvoie également à cet article : 16 trucs pour réduire ses déchets vol.1

Voilà, j’espère cet article vous a permis de vous rendre compte qu’il serait peut-être tant de fuir gentiment les supermarchés pour privilégier les endroits où vous pouvez amener vos propres contenants et ainsi éviter le suremballage ainsi que les achats compulsifs qui finiront à la poubelle. Vous avez le pouvoir de changer les choses à votre niveau, alors faites-le ! 😉

Cloé Dutoit

Retrouvez toutes les recettes de Cloé (in english, please!) sur son site: Greeneatch.wordpress.com et sur son compte Instagram