L’OPÉRATION PAPAILLE GAGNE DU TERRAIN!

3 mois après son lancement, Papaille fait continuellement de nouveaux adeptes!

En avril 2018, En Vert Et Contre Tout lançait l’opération Papaille, destinée à encourager les établissements à bannir les pailles en plastique. Où en est-on? Petit point sur la situation.

Opération PAPAILLE : dites non aux pailles !

Jolies, mais polluantes ; décoratives, mais pas indispensables ; jetables, mais super-résistantes : les pailles en plastique, pétries de contradictions, sont le symbole multicolore de notre surconsommation. Cet objet anodin, presque indissociable de nos boissons fraîches, est pourtant un véritable fléau pour la planète. En matière d’énergie grise surtout, car il faut extraire du pétrole, le transporter, le raffiner et le transformer en objet plastique, puis encore le conditionner, le re-transporter plusieurs fois pour ne l’utiliser que quelques minutes. On jettera ensuite cette paille, au mieux dans une poubelle, elle sera transportée pour être incinérée car on ne peut pas la recycler… ça fait beaucoup d’énergie dépensée pour une seule boisson.

Les pailles, comme tous les objets en plastique à usage unique, impactent la nature encore plus directement. Les pailles font partie des 10 objets les plus souvent retrouvés sur les rivages, menaçant de blesser, voire tuer, une faune vulnérable en cas d’ingestion et chargeant sols et eau en microplastiques tout au long de leur leeeeeeeente décomposition.

En avril 2018, En Vert Et Contre Tout a donc décidé de lancer l’opération « Papaille », suivant l’exemple de nombreuses initiatives ailleurs dans le monde, afin de sensibiliser les citoyens à la surconsommation de plastique et d’objets à usage unique, omniprésents dans notre société… et ça semble marcher!

Le but suprême? Se passer totalement de paille et n’en donner qu’aux personnes qui ne peuvent pas boire au verre directement, pour des raisons médicales principalement. Et pour ceux qui veulent boire à la paille? Motiver le réflexe de la paille lavable personnelle, à louer pendant la soirée ou à emporter partout avec soi.

Près d’une quarantaine d’établissements partenaires!

En plus de l’équipe de bénévoles de Neuchâtel, de nouveaux membres se sont joints à l’action sur Vaud, Genève et nous sommes en train de constituer des groupes à Fribourg et en Valais, afin de démarcher toujours plus restaurants, clubs et buvettes.

Chaque jour, nous recevons de nouvelles demandes. Certains établissement attendent de finir leur stock de pailles en plastique avant de rejoindre officiellement le mouvement, d’autres suivent la tendance sans forcément se manifester auprès de nous, mais l’essentiel est que l’action est lancée et que les mentalités évoluent dans le bon sens.

 

Neuchâtel, 1ère ville de Suisse à interdire les pailles en plastique?

Bien que l’interdiction semble ardue sur le point juridique, la Ville de Neuchâtel et la conseillère communale Violaine Blétry de Montmollin sont activement à la recherche d’une solution pour y parvenir, car les lois sont faites pour être changées!

« A un moment donné, on doit montrer de l’enthousiasme, une volonté politique sur une thématique […] La Ville de Neuchâtel a voulu le faire d’une manière très forte et c’est ça qu’il faut garder en tête. Même si c’est symbolique comme prise de conscience, elle réussit et l’objectif est atteint. » Insiste Violaine Blétry de Montmollin.

D’ailleurs, suite à l’annonce de la Ville de Neuchâtel, McDo réfléchit également à peut-être remplacer ses pailles en plastique par des alternatives plus durables, comme c’est le cas en Angleterre où il n’y a plus que des pailles en papier depuis avril 2018. C’est donc particulièrement encourageant!

Papaille bénéficie également du soutien fort de GastoNeuchâtel qui veut même aller plus loin que la paille durable. D’après Karen Allemann (Présidente de GastroNeuchâtel) et Caroline Juillerat (Vice-présidente, déléguée à l’association faîtière « GastroSuisse »), Papaille était l’impulsion nécessaire pour faire avancer les choses. Une grande majorité des cafetiers et restaurateurs, consciente de la problématique du plastique jetable, était à la recherche de solutions écoresponsables pour les pailles, mais également pour la vaisselle à usage unique et contenant « take-away ». Le réflexion est en marche!

Des grands festivals se joignent à l’opération!

Après le pionnier Festi’neuch, le Montreux Jazz Festival a rejoint le mouvement en remplaçant les pailles en plastique par des modèles en papier. Les deux événements se trouvant au bord du Lac (Neuchâtel et Léman), il était logique de bannir le plastique… et les festivaliers semblent apprécier la démarche! Neuchâtel toujours, « La Superette festival d’été » qui aura lieu du 27 juillet au 1er août 2018 ne proposera que des alternatives inscrites dans la durabilité!

Ce sont aussi des festivals culinaires comme le Miam à Lausanne (Lausanne à Table!), et les Street Food Festivals de Genève, Nyon, Vevey et Neuchâtel qui ont décidé de faire un geste pour l’environnement en bannissant les pailles en plastique, mais également en faisant un grand effort sur le reste de la vaisselle utilisée durant les événements.

 

Et la suite?

Beaucoup de projets, d’envie et de motivation anime cette action et entraine d’autres projets, toujours aussi important pour l’environnement. Papaille / En Vert et Contre Tout et Bye Paille / Low Carbon City (France) s’associent pour une nouvelle campagne de sensibilisation contre les objets à usage unique: Bye Balloon qui lutte contre les lâchers de ballons.

Suivez nos aventures sur la page Facebook de Bye Balloon et sur le compte Instagram car plus l’info circulera, moins de ballons s’envoleront!

 

Leïla Rölli