NOUS VOULONS DES COQUELICOTS !

Appel des 100 pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il a 19 ans, il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction

de tous les pesticides de synthèse en France

Il y a quelques semaines, un collectif de bénévoles s’est exclamé dans les médias avec comme revendication : « Nous voulons des coquelicots ». A première vue, tout pourrait porter à croire qu’il s’agit seulement de quelques jardiniers illuminés réclamant plus de fleurs pour leur jardins. Nul besoin de faire un article. Mais je suis bien entrain d’écrire ces lignes. Cet appel est très important. En réalité,  « Nous voulons des coquelicots » est un mouvement citoyen de grande ampleur pour mettre un terme une fois pour toute aux pesticides de synthèses en France.

Tout a commence par un numéro spécial pesticides dans Charlie Hebdo. 15 membres de l’équipe de rédaction ont participé à une expérimentation scientifique en se coupant une mèche pour la faire analyser. Le résultat est sans appel, 80 pesticides sur 140 recherchés ont été retrouvé au moins une fois. 40 pesticides en moyenne se cachent dans chacune des mèches étudiées. Cela veut donc dire que toute l’équipe de Charlie est contaminée par les pesticides. Mais cela veut également dire que chacun d’entre nous a autant de pesticides dans notre système. La personne ayant le moins de résidus de pesticides en avait 34. Des chiffres qui peuvent donner des sueurs froides. Chaque jour, les produits que nous consommons nous empoisonnent. Si les experts affirment que chaque pesticide par petite dose n’est pas nocif, c’est bien le cocktail de tous ces pesticides qui devient très dangereux pour nous mais également pour la biodiversité. 

Au même moment, nos chers députés votent contre le projet d’insérer l’interdiction du glyphosate dans la loi. Ce n’est pas la première fois que les lobbies réussissent à faire pliés nos élus. Il faut bien que l’argent de Monsanto-Bayer soit investi! Il y a donc un paradoxe alimenté par l’argent. Les études contre les pesticides affluent, notre consommation en produits phytosanitaires continuent d’augmenter. 

Une solution. Le sursaut citoyen. C’est ce que souhaite le mouvement « Nous voulons des coquelicots ». Cette association ne veut pas de hiérarchie. Le pouvoir du citoyen est mis en avant. Tout commence par la pétition sur leur site. Aujourd’hui, 220 000 signatures ont été récolté. En 2 ans, c’est 5 millions de signatures qui sont attendues. 

Cela ne s’arrête pas la bien évidement. L’association appelle à l’expansion du mouvement dans toutes ces formes possibles. Peu importe votre métier, vos occupations et votre cadre de vie, vous avez la possibilité de vous mobiliser. Des manifestations sont organisées tous les premiers vendredi du mois. Le 5 octobre, tous les citoyens se retrouvent devant leurs mairies pour manifester. Un kit d’action a été partagé sur le site. Vous pouvez dès aujourd’hui imprimer les tracts et le logo et faire passer le mot. La réussite de cette opération se fera si nous arrivons à mobiliser la population.

Alors, qu’est ce que tu attends pour faire trembler Monsanto-Bayer ?

VOUS HABITEZ EN FRANCE?

CLIQUEZ ICI POUR REJOINDRE LE MOUVEMENT !

En Suisse, l’initiative « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » a abouti en mai 2018, avec plus de 140’000 signatures. Le peuple devra se prononcer sur le sujet dans les deux ans à venir.

 

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site:

www.lejeuneengage.com