CAUCHEMAR: UNE NOUVELLE VOIE MARITIME EN ARCTIQUE GRÂCE AU RÉCHAUFFEMENT

Le recul de la banquise permettra de faire passer des bateaux marchandises

Vous cherchiez un argument infaillible pour clouer le bec des climatosceptiques?

La fonte accélérée des glaces dans l’Océan Arctique ouvre de nouvelles perspectives au trafic maritime entre l’Extrême-Orient et l’Europe, tant et si bien que le gouvernement finlandais projette de construire une gigantesque voie de chemin de fer, reliant la Finlande à l’océan Arctique en Norvège. Cette balafre ferroviaire à travers des terres immaculées permettra d’acheminer une partie des plus de 9 milliards de tonnes de marchandises transportées par les mers chaque année dans le monde.

Ce tracé maritime du Grand Nord sera praticable une bonne partie de l’année, avec l’avantage d’être 40% plus rapide que l’itinéraire actuel qui passe par l’Océan Indien et accède à l’Europe via le canal de Suez. On pourrait y voir une bonne nouvelle: des trajets presque réduits de moitié, c’est tout autant de pollution en moins! Faux.

On ne vous apprend rien en rappelant que la pollution du transport par navires est l’une des plus néfastes au monde, notamment à cause des grandes quantités d’oxyde de soufre émises par la combustion du carburant maritime. Une très mauvaise nouvelle pour la biodiversité polaire déjà lourdement affaiblie par la modification de son habitat.

Cette pollution interviendrait dans une zone qui n’a pas encore été trop « salopée » (excusez ma vulgarité) par l’homme, mais avec la croissance des importations, les accords commerciaux qui ne vont pas dans une optique de réduction du trafic, et les réserves alléchantes de pétrole et de gaz révélées par la fonte des glaces, il est tout à fait légitime de frissonner d’effroi à la vue de ce projet infâme. Voyez plutôt, on nage en plein délire:

Le peuple Sami menacé

Autre perte, celle que subirait le peuple Sami, dernier peuple autochtone d’Europe qui verrait son territoire traversé par un ballet incessant de trains bien éloignés de la féérie du Polar Express. Les terres samis ont déjà été largement réduites en raison de l’industrie du bois et cette voie de chemin de fer viendrait sonner le glas de la forêt boréale et de son fragile écosystème. Pour ne citer qu’elles, les populations de rennes verraient leurs routes de migration coupées en plusieurs endroits, ce qui mettrait en péril l’espèce entière.

Courant septembre 2018, une action de protestation contre cette ligne ferroviaire a été organisée conjointement par le peuple sami et Greenpeace, auxquels se sont joint des délégations de peuples autochtones venues du Canada et de Nouvelle Zélande.

« Il s’agit de rappeler ses responsabilités au gouvernement finlandais par rapport aux droits des populations autochtones et de protéger un écosystème unique, lieu de vie des Samis et puissant régulateur du climat mondial. »

Anne-Sophie Blanc (qui est aussi bénévole pour En Vert Et Contre Tout) était sur place pendant cet événement et a ramené quelques images pour nous aider à comprendre.

Que peut-on faire à notre échelle?

  • Il est ultra important de faire entendre la voix des Samis et de parler autour de vous de l’Arctic Corridor, ce projet qui risque bien d’anéantir les derniers espoirs de la planète et de ses écosystèmes.

 

 

  • Vous engager  au quotidien sur la voie de la décroissance: consommer des denrées locales, réparer ou acheter d’occasion, surtout en matière d’électroménager et d’appareils électroniques, être attentives / attentifs aux origines de vos vêtements, chaussures et accessoires, réduire les objets à usage unique etc etc.

 

  • Apprendre à vivre sans superflu et valoriser ce qu’on a déjà.

Leïla Rölli

 

Sources: Greenpeace