BAYER-MONSANTO CHUTE, LES CITOYENS S’ÉLÈVENT

Le Jeune Engagé nous parle des finances de Bayer-Monsanto

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il a 19 ans, il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

BAYER-MONSANTO CHUTE,

LES CITOYENS S’ÉLÈVENT

Depuis la fusion avec le roi des pesticides, le géant pharmaceutique Bayer vit mal sa nouvelle relation, et c’est la bourse qui le dit. En effet, depuis le mois dernier, la cote en bourse de Bayer ne cesse de fondre. Les actionnaires du groupe s’inquiètent de la mauvaise image que reflète Monsanto, dans un climat de forte contestation contre les pesticides. 

La descente aux enfers a commencé vers la mi-août, dès le début du procès entre un jardinier californien et Monsanto. Ce premier accuse la multinationale d’être responsable de son cancer. Dès lors une bataille juridique se met en place. Les actionnaires sont méfiants. L’action de Bayer commence à s’effriter. Mais ce n’est que le début du cauchemar pour Bayer. Le verdict tombe, Monsanto est jugé coupable du cancer du jardinier et se doit de verser la somme de 280 millions de dollars, et en quelques heures, la valeur boursière de Bayer perd la somme astronomique de 10 milliards d’euros. 

Bayer se retrouve dans une position difficile. Cette été, l’entreprise pharmaceutique avait annoncé la volonté de faire disparaître le nom de Monsanto. On pouvait donc comprendre la nécessité de faire disparaître l’image d’une entreprise connue comme « l’une des pires entreprises  de la planète ». Pourtant, il était déjà trop tard. En perdant ce procès, Monsanto vient d’ouvrir une brèche: plus de 3000 plaintes ont été déposées contre la marque depuis. Il ne s’agirait donc que du début du cauchemar pour le roi des pesticides. Et cela, Bayer le vit très mal.


En pleine crise, Bayer a tenté de rassurer ces actionnaires. La firme a défendu la non-nocivité du Roundup en s’appuyant sur une étude douteuse, et a affirmé que le procès serait cassé en appel. Cela a suffit pour redonner des couleurs à sa cote. Pourtant, nouveau coup d’éclat le 22 octobre: la juge en charge du procès affirme qu’il n’y aura pas de recours en appel sur le procès, mais diminuera le prix de la sanction à près de 80 millions d’euros. Une annonce catastrophique pour Bayer-Monsanto. La justice reconnaît la nocivité de son produit. Nouvel effondrement en bourse pour Bayer qui tombe à son plus bas niveau depuis les cinq dernières années. 

Depuis le début du scandale, Bayer a perdu la somme astronomique de 30 milliards d’euros en valeur boursière. Un constat difficile à avaler pour l’entreprise qui a déboursé 63 milliards d’euros pour acquérir Monsanto. Le risque judiciaire devient la nouvelle hantise du groupe. A ce jour, 7 800 plaintes ont été déposées aux États-Unis ce qui laisse présager des centaines de millions d’euros de pertes.

Pourtant, Bayer va défendre le glyphosate jusqu’au bout. En effet, ce dernier représente un quart des ventes de Monsanto et pèse plus de 3 milliards de chiffre d’affaires. Une somme non négligeable pour Bayer qui a faibli ces derniers mois, et où les avancées médicales ne sont pas assez rentables pour substituer ce revenu.

Aujourd’hui, les protestations citoyennes contre les pesticides semblent porter leurs fruits. En manifestant, en dénonçant et en boycottant les marques, les citoyens font trembler les multinationales notamment à travers leurs valeurs boursières. Les actionnaires, si l’on ne peut pas leur attribuer une véritable conscience éthique, néanmoins, ceux-ci sont très sensibles sur le climat sociétal autour des entreprises investis.

Il est donc important de montrer à Bayer-Monsanto que le mouvement ne faiblira pas et qu’il est préférable pour eux de mettre un terme au glyphosate.

Rejoignez le mouvement citoyens contre les pesticides ici : Nous voulons des coquelicots

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site:

www.lejeuneengage.com