UN NOËL ZÉRO DÉCHET

Par Cécile Jacot

Cécile est une grande fervente du zéro déchet! Dans cet article, elle nous donne plein de conseils et astuces pour fêter sans rien jeter (ou presque)!

Pour bon nombre d’entre nous, et particulièrement nos enfants, Noël est un moment magique très attendu… Mais l’envers du décor est parfois moins reluisant que les guirlandes lumineuses, notamment en ce qui concerne nos poubelles. Comme nous, elles ont tendance à prendre du poids pendant la période de fêtes (20% de plus en moyenne). Voici quelques astuces et idées pour limiter ces débordements.

Le calendrier de l’Avent

On renonce aux calendriers de l’Avent Playmobil ou Kinder proposés en tête de gondole bien avant le mois de décembre. Pourquoi ne pas en acquérir un qui soit réutilisable et que les enfants se partagent (chacun ses jours) ou en trouver un d’occasion?

On peut aussi le fabriquer à partir de petites boîte de récup’, de rouleaux de papier toilette assemblés en forme de sapin ou de bonhomme de neige puis fermés, peints et numérotés, de pochons cousus par nos soins ou ceux de grand-maman ou encore de chaussettes esseulées. La seule limite est notre créativité!

Le sapin

Un vrai sapin, c’est joli et ça sent bon et en plus c’est la tradition ! Mais pour arriver dans notre salon, il aura bien souvent nécessité des pesticides et des engrais pour grandir, des énergies fossiles pour être transporté et très probablement un filet de plastique pour se vêtir. Alors on le crée soi-même.
Les idées ne manquent pas, vous trouverez quelques idées dans l’article « Les Sapins de Noël alternatifs ». La plante verte sapin de Noël, le mobile suspendu, le sapin fabriqué à partir de bois de palette, de bois flotté ou en carton, le sapin peint sur un drap… On révèle sont coté artistique !

La décoration de la table

On bannit les paillettes (très polluantes car non dégradables), les figurines et autres boules en plastique et on les remplace par des végétaux comestibles ou non. Pommes et oranges séchées, bâtons de cannelle et anis étoilé, lentilles corail et châtaignes, pommes de pin, branches de sapin et autres écorces seront du plus bel effet sur la table et dans votre porte-monnaie !

Les repas

Comme tout au long de l’année, on favorise les produits locaux et de saison. On peut tout à fait réussir son menu sans l’incontournable saumon sous film plastique. On achète ses produits (viande, poisson, fromage, pain) chez les artisans du coin en apportant ses contenants. Cela permet de tailler le bout de gras et d’en savoir plus sur la qualité et la provenance des produits. Le web regorge de recettes pour une cuisine maison simple et délicieuse. Mélanges apéro en vrac, légumes coupés et boissons en bouteilles en verre, les idées sont nombreuses pour éviter que la poubelle ne soit déjà remplie avant l’entrée.

Les cadeaux

Pour les petits, on essaie de s’y prendre assez tôt pour passer la commande au Père Noël et dénicher d’occasion « ce dont ils ont toujours rêvé ». Vélos, Lego, motos, on trouve de tout et en parfait état dans les magasins d’occasions ou sur les sites dédiés. Là encore, notre poubelle s’en verra allégée et pas notre porte-monnaie. Il ne s’agit pas d’avarice mais simplement d’une démarche écoresponsable et les enfants n’y attachent pas l’importance que nous pouvons imaginer. On peut aussi leur offrir du temps partagé (trop souvent négligé et pourtant d’une valeur inestimable), des bons pour des sorties dans un parc d’attraction ou pour le ciné, des cours de poterie ou d’équitation, de l’argent.

Pour les grands, on réduit et on fait maison

Afin d’éviter le stress lié à la frénésie de Noël et l’inévitable « je-n’ai-pas-d’idée », on note le prénom de chacun sur des petits papiers et on tire au sort afin de n’offrir (et ne recevoir) qu’un seul cadeau. Là encore, les idées ne manquent pas pour donner un présent ne générant pas (trop) de déchets. Des savons artisanaux (qui en prime remplaceront les flacons de gel douche et préserveront les eaux), des plantes vertes issues de vos boutures avec un beau cache-pot chiné dans un vide-grenier, des biscuits confectionnés avec amour, des confitures et des sirops fait maison, un joli bocal contenant les ingrédients secs nécessaires à la fabrication de cookies accompagné de la recette, un resto, un billet pour un spectacle, un livre sur le Zéro Déchet ou le minimalisme, un bon dans un magasin de vrac !

Les emballages

On évite les papiers cadeaux classiques qui ne sont pas recyclables dans leur immense majorité et qui contribuent à la déforestation de forêts vierges à l’autre bout du monde.

On peut mettre ses présents dans des sacs cadeaux réutilisables, ou alors suivre la méthode japonaise du furoshiki. Cette technique consiste à emballer ses cadeaux de manière esthétique dans un joli tissu carré qui impressionnera même les plus dubitatifs. On n’hésite pas à regarder des tutos sur Internet pour ne pas se mélanger les pinceaux.

On favorise les papiers recyclables style papier kraft que l’on peut personnaliser en les décorant soi-même ou en mettant les enfants à contribution.

Pour conclure

I l est tout à fait possible de fêter Noël tout en limitant son impact environnemental et sans faire exploser sa poubelle. Cerise sur la bûche, quand on réduit sa production de déchets pendant les fêtes (et le reste de l’année aussi), on fait des économies, mais surtout, on redonne de l’importance à l’essentiel : les moments partagés avec ceux que l’on aime.

Cécile Jacot