FRANCE: L’ÉTAT DONNE LE FEU VERT À L’HUILE DE PALME ET SONNE LE GLAS DE LA PLANÈTE

Le Jeune Engagé nous parle carburant et huile de palme.

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

Total carnage

Nouveaux rebondissements dans la saga « Destruction de notre planète », le Sénat français vient de s’opposer à la résolution qui voulait mettre fin à l’exonération fiscale de l’huile de palme dans nos biocarburants. Une fois de plus, nos représentants politiques cèdent face à de puissants lobbys industriels. Les profits dans le secteur sont devenus si profitables pour les multinationales que les pays producteurs ne cachent plus leurs menaces diplomatiques en cas de rétractation de pays importateurs. De ce fait, la Malaisie menace la France de mettre un terme à ses commandes d’armes. Bien que la pression des pays exportateurs est très présente, les multinationales ont leur mot à dire dans l’inaction, voir le recul de nos politiques. Total a beaucoup a gagner dans ce business destructeur.

Pourquoi de l’huile de palme dans le carburant?

Tout commence dans les années 2010, où des avancées technologiques permettent de fluidifier l’huile de palme pour l’incorporer à l’essence ou au gasoil. Cette huile va remplacer l’huile de colza ou encore de betteraves. La présence de ces huiles n’explique pas une baisse de coût pour les entreprises mais cela répond à une législation qui impose la présence d’un minimum de 7% d’agro-carburants dans nos réservoirs. Si cela n’est pas respecté, l’entreprise se doit de payer le TGAP, la taxe générale sur les activités polluantes. Dans un premier temps, cette loi favorisait l’utilisation d’huiles végétales permettant de faire baisser les émissions de particules fines et l’utilisation d’énergies fossiles.

Cependant, avec l’arrivée de l’huile de palme, cette loi n’a plus aucun sens car la pollution causée par les plantations de palmiers à huile sont bien supérieurs à celle causée par le carburant traditionnel (environ trois fois supérieur selon Les Amis de la Terre) . Coup de théâtre, l’huile de palme n’est pas taxée à l’importation comme les autre huiles. Quand les intérêts économiques écrasent le bien commun..

Pourquoi est-ce problématique?

Nous connaissons bien aujourd’hui les destructions causées par l’huile de palme : déforestation massive en Indonésie et en Malaisie, feux de forêts, menace ultime pour la faune et la flore, non respect des droits du travail pour les paysans etc. Cette huile est une véritable bombe a retardement pour les pays producteurs. Les dégâts causés par celle-ci seront bientôt irréversible. En 2020, on estime que les orangs-outans sauvages  pourraient disparaitre. Si la fameuse pâte à tartiner est devenue le symbole de ce combat, il est important de rappeler que 75% de l’huile de palme importée en France finit dans nos réservoirs. 

Et la multinationale Total ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. En effectuant une reconversion de son usine de la Mède, Total prévoit de doubler les importations d’huile de palme en France pour accroitre ses profits. En faisant du chantage à l’emploi, Total réussit a tout obtenir de la part du gouvernement. Grâce à l’exonération fiscale, Total économise 100 millions d’euros. Toutefois, comme l’huile de palme est plus chère que le pétrole, nous paierons plus en station-service.  Total défend cette exonération en évoquant l’utilisation d’huile de palme durable. Or, nous le savons aujourd’hui, l’huile de palme durable, n’est vraiment durable que sur le papier. En effet, si ce label assure la provenance d’une huile n’ayant pas participé à la déforestation après 2009, donc sur des parcelles anciennes, les producteurs moins scrupuleux vont vendre leurs terres, et se déplacer vers les forêts vierges. Donc l’huile de palme durable n’est pas la solution, elle ne fait que déplacer le chapeau de la responsabilité. Les forêts, elles, continuent à disparaître.

Depuis plusieurs années, le combat contre l’huile de palme est l’un des points centraux pour Le Jeune Engagé, qui a décidé aujourd’hui de continuer le combat en rejoignant une initiative citoyenne lancée par « Agir contre l’huile de palme » en partenariat avec Les Amis de La Terre.

Le samedi 12 janvier, nous nous retrouvons dans les stations-services pour dénoncer l’huile de palme dans nos carburants! En espérant vous voir nombreux, rejoignez l’événement ici :

Action contre l’huile de palme dans le carburant!

 

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site:

www.lejeuneengage.com