COMMENT SE DÉTACHER DE LA VALEUR MARCHANDE D’UN CADEAU DE NOËL?

Nathalie nous propose un regard différent sur la valeur des présents

Aaaah Noël. Ses traditions. Ses chansons. Ses pains d’épices. Ses guirlandes lumineuses. Ses moments de partage et d’union. Ses…cadeaux. Et tout ce qu’ils nous font vivre.

Car oui, les cadeaux de Noël ont le don de nous tourmenter. On est prêt à se culpabiliser avec des “oh mon dieu Noël est dans moins de deux semaines et je n’ai toujours pas de cadeau, je suis une personne abominable”. On est aussi prêt à se ruiner, alors que nous n’en avons pas forcément les moyens, car “oh mon dieu si je n’achète pas quelque chose de cher, alors c’est un cadeau raté, et je serais une personne abominable”.

Mais d’où nous est venu cette vilaine idée de croire qu’il faut absolument offrir un cadeau pour Noël, et qui plus est, qu’un ou plusieurs cadeaux chers auront plus de valeur aux yeux de la personne qui reçoit ?

Depuis quand Noël a dérapé?

Si l’on se réfère à l’une des traditions d’autrefois, les cadeaux étaient majoritairement composés de denrées alimentaires, que l’on déposait notamment dans des souliers. Je vous laisse imaginez la tête des petits millennials ne découvrant “que” des biscuits et des oranges au pied de l’arbre de Noël…!

Comment sommes-nous donc passer de petites sucreries… à près de 254 euros en moyenne de dépense par français pour les cadeaux de Noël ?

Sans surprise, c’est pendant la période de l’après-seconde guerre mondiale et du développement de l’industrie que Noël s’est transformé pour devenir une fête de sur-consommation ; avec pour excuse la tradition, dont au final peu connaissent réellement les us originels. A ce moment là, les clients des grands magasins étaient composés de familles principalement bourgeoises et aristocrates. Ceux qui avaient des revenus plus modestes continuaient d’offrir des petits biscuits ou encore des oranges, fruits rares à l’époque. Et ce, uniquement aux enfants sages !

Aujourd’hui, tous les enfants ont droit à leur moyenne de 8 cadeaux de Noël, et ce, même pour les plus coquins. Nous n’offrons plus en fonction de nos revenus, mais en fonction de ce qui nous semble socialement acceptable. De ce fait, certains se ruinent pour les fêtes, alors qu’ils n’en ont même pas les moyens. Tout ça pour quoi ? Des objets qui finiront probablement au grenier avant le Noël prochain.

Alors étant donné que nous essayons de suivre de nouvelles valeurs plus éthiques et responsables, et que nous avons conscience de nos incohérence et d’avoir dépassé les bornes, n’est-ce pas le bon moment pour changer nos paradigmes ?

3 idées de cadeau de VALEUR, sans pour autant se ruiner

* Offrir à la personne un cadeau utile, dont elle a réellement besoin. Cela évite d’offrir des choses que l’on possède déjà, qui ne plairont pas forcément, ou qui ne serviront simplement à rien (comme ce panier de basket trop drôle que l’on peut accrocher à la porte des toilettes, par exemple – mais complètement inutile)

* Offrir un cadeau fait-maison qui aura un impact sentimental. Comme par exemple une jolie lettre, avec de superbes louanges qui vont droit au cœur et qui font du bien. Ou encore un joli bracelet, un collage, des biscuits préférés etc.

* Offrir de son temps. Car on a tendance à beaucoup trop l’oublier, et pourtant, c’est notre bien le plus précieux. Alors choisir de l’utiliser avec une personne que l’on aime, en réservant toute une journée rien que pour elle, ça n’a pas de prix.

Joyeux Noël !

Nathalie

Depuis toujours, l’écologie et le respect de la nature font partie des convictions de Nathalie Laforge qui croit profondément que le développement durable passe avant tout par une transformation profonde et un développement personnel de l’être humain.

Dans cette nouvelle chronique, Nathalie nous accompagne dans un voyage entre bien-être et durabilité et nous propose des solutions pour allier écologie et santé du corps et de l’esprit!