VEGANUARY: ÇA VOUS DIT D’ESSAYER?

31 jours pour tester un autre mode de vie!

Vous avez peut-être participé au mois végane en novembre dernier et avez envie de recommencer… ou peut-être l’avez vous manqué et aimeriez tenter l’expérience d’un mois sans cruauté animale? L’association britannique Veganuary vous invite à débuter 2019 sans produits d’origine animale… alors, on essaie?

Lancé au Royaume-Uni en janvier 2014, Veganuary (prononcé vi-GAN-uary) est un organisme de bienfaisance enregistré qui encourage citoyennes et citoyens à essayer le mode de vie vegan durant le mois de janvier.

En 2018, près de 170000 personnes ont signé l’engagement en ligne sur la plateforme Veganuary, attestant leur volonté d’éviter les produits d’origine animale, notamment la viande, les œufs, et les produits laitiers, pour l’entier du mois de janvier.

Si le « défi » peut sembler difficile de prime abord, de nombreux participants ont été conquis par ce mode de vie et ont choisi de l’adopter définitivement. En effet, selon les sondages réalisés à la fin de l’édition 2018, plus de 80% des participants ont tenu leurs engagements d’un mois 100% vegan et plus de 60% ont décidé d’adopter le véganisme durablement.

Soutien, motivation et accès facilité

Tout au long du mois, les participants à Veganuary reçoivent des courriels réguliers, en anglais, pour rester motivés et tenir le cap. Le site propose des recettes, des guides d’achat et d’autres ressources utiles. Depuis ses débuts en 2014, l’organisation à but non lucratif a vu sa participation doubler d’année en année. Environ 35% de ces participants viennent des États-Unis, la moitié du Royaume-Uni et le reste est dispersé parmi plus de 190 pays participants.

L’autre facteur qui contribue au succès du défi est qu’aujourd’hui être végane est plus simple qu’il y a quelques années. Les Internets fourmillent de conseils et de recettes, on est globalement mieux informé.e.s sur la composition des aliments transformés, et l’offre en matière d’alimentation, de restauration mais également de mode ne cesse de s’étoffer.

Selon une étude de Nielsen, les ventes au détail d’une nouvelle génération de produits végétaux ont bondi de 20% aux États-Unis l’année dernière, pour un total de 3,3 milliards de dollars de ventes annuelles. De plus, une majorité d’Américains seraient également en train de réduire leur consommation de viande en raison de problèmes de santé et de coûts, mais également car ils sont de plus en plus sensibilisés à l’impact écologique de l’élevage intensif.

«Les tendances végétaliennes touchent vraiment le grand public maintenant, et les gens choisissent activement ces produits car ils pensent qu’ils sont meilleurs pour leur santé, ils sont conscients des avantages environnementaux ou veulent contribuer à atténuer la souffrance des animaux», confie Simon Winch, le PDG de Veganuary.

En plus de l’initiative et la gestion du défi, la campagne collecte également des dons qu’elle consacre à un effort de sensibilisation. Certains d’entre eux proviennent de différentes entreprises de fabrication de faux fruits de mer; plus d’une douzaine soutiennent l’organisme de bienfaisance de différentes manières, notamment en contribuant à la sensibilisation, avec un intérêt évident à voir la tendance prendre son envol.

Plus de 2 millions d’animaux sauvés, théoriquement.

Mais quel est l’impact d’une telle opération? Simon Winch calcule (sur la base des habitudes alimentaires traditionnelles) la quantité de viande non consommée par participant.e. Il estime qu’en théorie, les personnes engagées en janvier 2018 ont à elles seules sauvé environ 2,1 millions d’animaux de l’abattage.

Mais Veganuary suppose qu’environ 10 fois plus de personnes participent au défi de manière informelle chaque année, c’est-à-dire, en suivant l’opération mais sans s’enregistrer. On peut facilement imaginer qu’une famille qui décide de suivre l’opération n’inscrira pas tous les membres du foyer.

Participations informelles mises à part, depuis 2014, plus de 250 000 personnes ont participé au défi Veganuary.

Alors, motivé.e.s à les rejoindre en 2019?

Plus d’infos sur: veganuary.com

Leïla Rölli

Sources