NUTELLA S’ACCROCHE À L’HUILE DE PALME, SES PARTS DE MARCHÉ RECULENT

Le Jeune Engagé nous encourage à renforcer le boycott

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie positive et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

« Réveille ton enthousiasme », difficile pour la célèbre pâte à tartiner de respecter son slogan. Depuis les 5 dernières années, les parts de marché de l’enseigne sont en chute libre. En effet, Nutella a perdu 10 points pour s’établir aujourd’hui à 75% de la globalité du marché. Une position qui reste encore aujourd’hui en situation de domination mais plus pour très longtemps. Nutella fait face à une vague de contestation sur les ingrédients de sa recette, notamment sur l’utilisation d’huile de palme. De ce fait, les concurrents ont bien compris l’opportunité qui s’ouvraient à eux en proposant notamment des pâtes à tartiner sans huile de palme.

Ces chiffres ont été dévoilés cette semaine par BFM Business et relayés par Capital, Nutella n’a plus le même succès qu’il y a 10 ans. Et pour cause, la marque est la cible des écologistes tout comme des nutritionnistes. La première pâte à tartiner est composé à plus de 50% de sucres et contient, non pas de l’huile de palme mais bien de la graisse de palme. De plus, au niveau écologique, Nutella est au centre d’une vive polémique. Du fait de sa teneur en graisse de palme, la pâte à tartiner participe à la déforestation de masse en Indonésie et en Malaisie. En effet, notre surconsommation en huile de palme a fait disparaitre la moitié de la superficie des forêts indonésiennes en 50 ans. Par conséquence, les orangs-outans risquent de disparaitre dans les 10 prochaines années. Le tigre de Sumatra va subir le même sort. L’huile de palme est également responsable d’une corruption violente, d’expropriations ainsi que de conditions de travail déplorables.

Bien que Nutella est défendu son utilisation d’huile de palme en affirmant utiliser de l’huile de palme durable certifiée RSPO, les consommateurs ne sont pas dupes. Ce coup de communication tente d’éteindre le feu qui s’agite autour de la marque qui est devenue aujourd’hui le symbole de la lutte contre l’huile de palme industrielle. Il est vrai que Ferrero ne représente qu’une petite partie de l’utilisation de l’huile de palme en Europe, mais cela n’empêche pas qu’elle participe à son échelle, à la déforestation.

Au final, Nutella va bientôt devoir faire un choix. Abandonner l’huile de palme et donc retrouver leur position dominante sur le marché, ou bien laisser la place à des entreprises plus contemporaines, qui ont compris les enjeux actuels et donc qui ce sont adaptées. Aujourd’hui, Nocciolata, la pâte à tartiner bio et sans huile de palme italienne, bien qu’elle ne représente encore que 4% du marché, détient une croissance impressionnante à deux chiffres.

 

« Le Jeune Engagé » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site:

www.lejeuneengage.com