Le Lac Léman c(r)oule sous le plastique

L'organisation OceanEye révèle qu'il est presque aussi pollué que les océans

« En Suisse tout est super propre ! Nos lacs, c’est la même ! »

« Le plastique en Suisse ? C’est pas du tout un soucis, nos déchets sont très bien pris en charge ! »

La problématique du plastique en Suisse n’est que très peu abordée par les politicien.ne.s tellement cette matière semble inoffensive dans un pays réputé pour avoir une si bonne infrastructure de gestion des déchets…

Le soucis, c’est qu’en réalité les choses ne sont pas tout aussi roses (et exemptes de plastique).

En effet, plusieurs études avaient déjà démontré la pollution plastique des cours d’eau suisses ( Environ 50-tonnes de plastique rejetées chaque année dans le Leman – RTS + 8e continent plastique Lac Léman – Futura Sciences )  et une recherche  effectuée sur le Lac Léman (aussi connu sous le nom de Lac de Genève pour certain.e.s…) par les scientifiques de l’organisation OceanEye met en avant un taux de pollution plastique semblable à celui mesuré dans les océans, soit 129gr/km2 contre 160gr/km2 dans les océans.

Cela fait tout de même près de 4 bouteilles en PET de 0.5l. dispersées dans le Lac Léman à chaque km2.

Photo © oceaneye.chPhoto © oceaneye.chPhoto © oceaneye.ch

Après des prélèvements effectués en 2018, les scientifiques vont prochainement procéder à de nouvelles mesures, ceci afin de confirmer leurs conclusions.

Les déchets plastiques ayant été prélevés sont nombreux, mais ne sont toutefois pas forcément visibles à l’œil nu, bien que l’étude se soit concentrée sur des plastiques mesurant entre 1 et 2000 mm, soit une gamme de particules plus grande que les microplastiques. Ce sont plus de 14 millions de particules de plastique de cette taille qui flotteraient à la surface du lac !

Ceci explique donc que l’on puisse penser si fortement que nos lacs sont exempts de pollution plastique ! En effet, ces morceaux de plastique sont finalement de petites tailles et peu visibles.

Provenant principalement d’objets en plastique à usage unique usés par les eaux et de nos vêtements en matière synthétique qui sont une catastrophe pour la qualité des eaux, il est absolument nécessaire de boycotter au maximum les objets en plastique et textiles synthétiques… ainsi que de laver nos vêtements le moins souvent possible (on les lave actuellement bien trop souvent, un juste milieu est tout à fait possible entre la situation actuelle et le fait de porter des vêtements tenant debout tout seuls ;-)) ou d’acheter un sac de lavage permettant d’éviter la fuite des particules dans les eaux.

Bref, ces études sont absolument nécessaires pour démontrer que la Suisse n’est pas si « pure » et qu’il est essentiel que les politicien.ne.s suisses s’engagent pour des mesures drastiques visant à limiter l’accès aux objets en plastique !

À bientôt pour un prochain article!

Cloé Dutoit

Soutenez notre travail en faisant un don sur Tipeee.  

Chaque contibution, même petite, compte et nous permet de continuer! Merci!