Détox digitale : ça commence par les notifications !

Le Carnet de Maurine

Saviez-vous que dans les grosses équipes qui composent les développeurs de sites internet, apps, jeux, etc.. se trouvent des spécialistes de l’addictologie ?

Jusqu’à aujourd’hui, quand on parlait d’addiction, on pensait notamment aux drogues, à l’alcool, à l’addiction aux jeux également: et on était tous, absolument tous, d’accord qu’être addict à ces choses-là, c’était se faire du mal.

Ok, alors maintenant on reprend l’information précédente : dans les équipes chargées de créer les réseaux sociaux que nous utilisons au quotidien, des spécialistes de l’addictologie travaillent. Et pas pour prévenir l’addiction (peut-être aussi hein, mais là n’est pas le point de cet article), non, pour la créer.

 

« Tous les nouveaux sites, TED, les élections, les politiques, les jeux, même les applis de méditation, doivent se battre pour une chose : notre attention, et elle est limitée.

La meilleure façon d’obtenir l’attention des gens est de connaître le fonctionnement de leur cerveau. Il y a des techniques de persuasion que j’ai apprises dans un labo, le Labo de la Technologie Persuasive, afin d’obtenir l’attention des gens. »  Tristan Harris

 

Donc en fait, quand vous ou vos proches peinez à décrocher de telle application, ou tel site, ou tel jeu, c’est normal. Des gens travaillent à ce que vous éprouviez de la peine à décrocher, que vous scrolliez une fois de plus, que vous alliez voir la dernière news… c’est comme irrésistible ! et c’est fait exprès… Tristan Harris nous le démontrait déjà en 2017 :

Les sous-titres en français sont disponibles pour cette vidéo en réglant les paramètres.

Petite aparté dans cet article pour parler de l’indignation, nan mais vous le saviez-vous ?

 

« L’indignation est une très bonne façon d’obtenir votre attention car on ne choisit pas de s’indigner. Cela nous arrive. Le fil d’actualités de Facebook, qu’il le veuille ou non, tire profit de l’indignation. Car l’indignation ne prévoit pas simplement une réaction à un moment et dans un espace émotionnel pour vous. Nous voulons partager cette indignation avec d’autres. Nous voulons partager et dire : «Tu crois à ce qu’ils ont dit ?»

L’indignation fonctionne très bien pour attirer l’attention, si bien que si Facebook devait choisir entre un fil d’actualités scandaleuses et un fil d’actualités calmes, ils choisiraient les actualités scandaleuses non pas consciemment, mais parce que cela attire plus votre attention. La salle de contrôle du fil d’actualités n’a pas de comptes à nous rendre. Elle doit simplement maximiser l’attention.  » Tristan Harris

 

On reprend, donc, à partir de là, je fais quoi ? Ou formulé à la manière de Tristan Harris : comment est-ce que j’optimise mon cerveau réflectif vs. mon cerveau reptilien ? Ou formulé à la manière Centre pour les Technologies Humaines : comment est-ce que je créé un rapport plus intentionnel à l’utilisation des mes écrans ?

Je pense personnellement qu’un bon point de départ est la suppression des notifications inutiles*. Parce-que oui, le petit cercle rouge avec un compteur à l’intérieur, ça aussi c’est étudié : comment résister à cliquer dessus ?! Personnellement, impossible.

Un bon truc, c’est de choisir de ne recevoir de notifications plus que de vraies personnes (bye bye : likes, comments, réactions, emails marketing, etc.). En faisant ce choix conscient, je fais le choix de mon cerveau réflectif.

Cela fait 11 mois que je l’expérimente, et après une période un peu confuse (la peur de louper quelque chose notamment, on en reparlera, c’est tout un concept dans le digital, ça s’appelle le FoMO), c’est un vrai soulagement. Je me considère clairement comme plus épanouie et moins stressée, oui, carrément.

Alors, prêt.e.s. à désactiver vos notifications ?

* Cela m’a amusé de constater que c’est également le premier conseil du Centre pour les Technologies Humaines pour « reprendre le contrôle« , je me sens donc dans le coup !

Maurine Beauregard

Le Carnet de Maurine, c’est un blog suisse qui se veut comme un carnet de réflexions que l’on pourrait ouvrir à n’importe quelle page : un sujet en menant tout naturellement à un autre. Une aventure guidée par la curiosité qui, de temps à autres, nous fait le plaisir d’un petit détour sur En Vert Et Contre Tout!