Pendant que les forêts brûlent, la marque de sodas Oasis nous fait boire de l’huile de palme

L'huile de palme est partout, Le Jeune Engagé nous le prouve une fois de plus

Le Jeune Engagé, c’est Johan Reboul. Il est étudiant, végétarien, allergique à l’huile de palme et amateur de voyages. Régulièrement, il prend la parole sur En Vert Et Contre Tout pour parler d’écologie et nous présenter quelques pépites durables chinées aux quatre coins de notre planète bleue.

Pendant que les forêts brûlent,

Oasis met de l’huile de palme

dans ses boissons

De l’huile de palme dans une boisson, les industriels sont arrivés à ce niveau de bêtise. Depuis quelques jours, une photo circule sur les réseaux sociaux, ou l’on voit les ingrédients de l’Oasis Pêche-Abricot. On pourrait croire que la découverte tourne autour d’un nouveau produit chimique qui remplacerait encore un peu plus les dernières traces de fruits dans les sodas. Eh bien non, Oasis fait encore mieux en mettant de l’huile de palme dans sa recette. Contacté par le Jeune Engagé, Oasis n’a pas souhaité répondre à nos questions, dont notamment la grande question POURQUOI?

Il est difficile de trouver une réponse à cette question. Il est évident que la marque doit bien avoir une excuse à nous donner. Si Nutella se défend en évoquant la nécessité de l’huile de palme pour l’onctuosité de sa recette (argument démontable en goûtant du Nocciolata) on se demande bien ce que pourrait dire Oasis.

Si cela peut presque faire rire, il s’agit également d’une situation alarmante. Jusqu’où les industriels iront-ils pour faire des économies? Mettre de l’huile, peu importe l’huile, parait aberrant pour une boisson. Présente dans les gâteaux, dans le bio-diesel et maintenant dans les boissons… Doit-on s’attendre à trouver de l’huile de palme dans nos vêtements de demain?

Rappelons que l’huile de palme  est responsable de la déforestation de masse en Indonésie et en Malaisie et donc  de la  disparition d’une biodiversité rare comme l’orang-outan. En 50 ans, la moitié de la surface boisée de l’Indonésie a disparu.

Il est temps de montrer aux industriels que leur volonté systématique de trouver les recettes les moins couteuses au dépend de l’environnement et de notre santé n’est plus possible. Pour l’instant, seul l’Oasis Pêche-Abricot est concerné, mais combien de boissons vont changer de recette, si en tant que consommateurs, nous laissons faire? 

 

« Le Jeune Engagé  » Johan Reboul

Envie de découvrir l’univers du « Jeune Engagé »? Vite! Allez faire un tour sur son site:

www.lejeuneengage.com