Qoqa.ch : foie gras en vente flash, Rabais de 30% sur la cruauté animale.

...et ça, ça nous reste en travers de la gorge.

UPDATE: QoQa NE VENDRA PLUS DE FOIE GRAS!!

Dans un e-mail qui nous a été adressé vendredi 6 décembre, Pascal Meyer, « loutre en chef » de QoQa, nous annonce que la plateforme ne vendra plus de foie gras. C’est une décision que nous saluons et qui, nous l’espérons, servira d’exemple.

Il précise également que l’entreprise est « en pleine réflexion quant à l’évolution du site ». S’il n’est pas question de changer radicalement de modèle, plusieurs projets sont actuellement en discussion pour que QoQa puisse également proposer des solutions inscrites dans la durabilité. 

On vous tiendra au courant!

************************************

ÉthiQue et tacle

Alors que des millions de personnes frayaient sur les escalators de la surconsommation ce vendredi 29 novembre, Qoqa.ch, une plateforme suisse de ventes flash, décidait de boycotter le Black Friday en proposant à sa « Quommnauté » de faire des dons à des associations de bienfaisance . Une opération remarquée et saluée qui a rapporté 257’000 francs suisses à 6 projets parmi lesquels Table Suisse et Pour un Sourire d’Enfant, un programme de scolarisation au Cambodge.

Les mauvaises langues diront qu’il est facile de bouder la grand-messe des soldes lorsqu’on pratique le Black Friday « all day, everyday » et que toute l’année, on encourage des dizaines de milliers de personnes à acheter des choses importées (pour la grande majorité) dont elles n’ont absolument pas besoin, mais on n’est pas comme ça… enfin si, mais ce n’est pas le propos aujourd’hui.

Mais lorsque lundi 2 décembre 2019, Qoqa décide d’organiser une vente spéciale foie gras, on ne peut qu’exprimer notre dégout le plus profond et les raisons de notre indignations sont multiples. D’ailleurs Qoqa savait très bien qu’une partie de son audience allait s’offusquer puisqu’elle annonce d’emblée que le sujet va faire jaser.

Si vous voulez perdre foi(e) en l’humanité, n’hésitez pas à faire un tour dans la section commentaires de l’offre.

Capture d’écran Qoqa.ch envoyée par FMR.

Pas besoin d’être vegan pour boyQotter le foie gras

Contrairement à ce qui ressort en premier dans le discours des défenseurs du foie gras, il n’y a pas que les personnes vegan ou végétariennes qui boycottent ce produit. Beaucoup d’omnivores n’en consomment pas, justement parce que la production du foie gras est particulièrement abominable.

La multipliQation des foies

40 millions de canards et 0,7 million d’oies sont gavés chaque année en France pour produire du foie gras et de la viande de canards gras. Comme le foie des femelles est moins intéressant en matière de qualité et de rentabilité, c’est également 41 millions de femelles qui sont broyées ou gazées à la sortie de l’œuf sur la même période.

Mais ce n’est que partie remise pour ces messieurs qui ont survécu à cette première sélection. Le gavage dure une dizaine de jours et intervient après 80 jours d’élevage conventionnel.  Les oiseaux sont contraints d’avaler 1,8kg de pâtée de maïs par jour qui leur est pulsée dans l’œsophage à l’aide d’une pompe hydraulique. Ce processus occasionne des lésions douloureuses et des infections sévères. La taille du foie est décuplée, l’animal vit un calvaire et les fêtes de Noël sont toujours aussi belles.

Pour des raisons d’éthique, le gavage est interdit en Suisse depuis plus de 40 ans, mais le pays, en toute hypocrisie, continue d’importer 300 tonnes de foie gras par an. (soucres www.stopgavagesuisse.ch)

Qoqa QuésaQo?

Si tu es suisse, tu connais forcément la plateforme Qoqa et peut-être même que, comme moi, tu fais(ais) partie de la Qommunauté des loutres Qoqa ou qoqasien.ne, c’est à dire que tu es ou a déjà été client.e de la start-up.

Pour les autres:

Qoqa est une entreprise suisse romande qui a fait de la vente flash sa spécialité. Pendant une durée limitée, soit 24h, Qoqa propose un produit en quantité finie et à prix très très cassé. Crée en 2005 par Pascal Meyer, un genre de Pierre Bellemare 2.0, l’entreprise s’est depuis diversifiée et possède plusieurs canaux de vente à thème comme Qids avec des produits pour enfants, Qsport ou encore Qwine pour tout ce qui touche au vin.

PourQuoi ça marche?

Chacune des 6 chaînes Qoqa propose un produit par jour et les affaires marchent ultra bien. Dans un entretien accordé au journal Le Temps, Pascal Meyer, expliquait que l’entreprise atteignait les 70 millions de chiffres d’affaire en 2017, contre 10 millions en 2010.

Comment expliquer un tel succès? Avant tout, Pascal Meyer est un sacré bosseur qui a réussi à fédérer une équipe ultra motivée pour travailler à ses côtés. Ensemble, ils ont surtout développé une « Qommunauté » avec un sentiment d’appartenance puissant et un facteur sympathie très marqué. Si Lady Gaga a affublé ses fans du sobriquet « Monsters », Mister Meyer à quant à lui choisi d’associer sa Qommunauté (lui, ses collègues, ses client.e.s) aux loutres, c’est mignon et ça fonctionne.

Qoqa fait aussi dans le sensationnel en proposant ponctuellement des voitures de luxe bradées au prix d’une Kangoo, ou même d’acquérir collectivement une véritable toile de Picasso. En résumé, Qoqa a la même aura qu’une Oprah Winfrey… sauf qu’ici rien n’est gratuit.

 

Chaque produit est présenté par un texte rigolo rédigé par l’expert.e qui l’a déniché. Un forum permet aux Qoqasien.ne.s d’interagir entre eux ou de poser des questions sur la vente.

Autre catalyseur de facteur sympathie, Qoqa met régulièrement en avant des associations de bienfaisance et sollicite son audience pour récolter des fonds. C’est bien et malin en même temps. Qoqa devient inattaquable parce que ses fautes et son encouragement à la surconsommation sont compensés par de bonnes actions.

Qomment le marketing manipule nos cerveaux?

Côté techniques de vente, Qoqa utilise les trois effets qui font le succès des téléachats ou du Black Friday depuis des décennies: ancrage, rareté et Panurge.

Simple, basique.

 L’effet d’ancrage

C’est la ruse du prix barré. Notre cerveau attribue automatiquement une valeur à un produit en fonction d’une valeur de départ qui nous est donnée. On est donc totalement convaincu de faire une bonne affaire si le prix avant réduction est affiché.

L’effet de rareté

« Attention offre disponible seulement 24h! » / « Maintenant ou jamais! » / « Stock limité »… on a tous déjà vu ce genre d’accroches.

En 1993 Robert Cialdini, spécialiste des effets d’influence, a mené une expérience téléphonique pour tester l’effet de rareté. Il sépare les participants en deux groupes. Le même produit test est présenté et vendu au même prix dans les deux groupes, mais la durée de l’offre n’est pas la même. Dans le 1er groupe, l’offre est illimitée dans le temps alors que dans le second, elle ne dure que quelques jours. Dans le groupe où l’offre était limitée dans le temps, le chiffre d’affaire a bondi de 600%.

Cet habile stratagème nous laisse penser que si on n’achète pas rapidement, d’autres profiteront de l’offre à notre place et qu’on sera la pive qui n’a pas réussi à saisir la bonne affaire au moment venu.  Ce constat déclenche nos vieux réflexes de comparaison sociale et instaure un état de stress généralisé qui nous pousse à prendre des décisions impulsives et souvent irréfléchies… et donc à acheter n’importe quoi.

L’effet de Panurge

C’est quand on voit tout le monde faire un truc et qu’on veut faire pareil. C’est pour ça que la mode fonctionne. Cet effet de Panurge, ce besoin d’imiter nos semblables a même été observé dans nos cerveaux. Dans les cercles de la photo ci-après, c’est le cortex cingulaire antérieur, une zone spécialisée dans la détection d’erreur. Lorsqu’on s’aperçoit que notre jugement personnel ou notre comportement diffère de celui de la majorité, notre cortex cingulaire antérieur panique et nous incite à suivre la tendance.

QonQlusion

L’envie d’être plus éthique et plus durable chez Qoqa est palpable depuis quelques temps. Si la chaîne principale reste un gros fourre-tout de gadgets superflus et d’appareils électroniques divers (qui a besoin d’une planche à repasser connectée ou d’un pot de fleur en lévitation, sérieux??!), les pages Qwine et Qids semblent être un poil plus réfléchies.

On y trouve peu de jouets en plastique, (malheureusement trop peu de fabrication suisse), quelques produits régionaux (principalement du vin) ou des biens immatériels comme des séjours dans la région ou des entrées réduites pour des escape rooms, des places de cinéma etc.

On reste dans une optique d’encourager la (sur)consommation, le modèle de la start-up est quand même basé sur l’écoulement de gros volumes, mais il est toujours possible de faire mieux:

Ça commence par éliminer les produits d’origine animale:

Adieu foie gras, huitres ou abonnements à des bâtonnets de poisson pané (oui, Qoqa a vendu ça…)

Recentrer la prorvenance des produits dans un rayon restreint:

Le rhum de l’île Maurice, c’est à 9000km de Lausanne les gars… entre l’abricot du Valais,  l’absinthe du Vallon, la damassine du Jura et le whisky d’Interlaken, y a largement de quoi se mettre bien 365 jours par an.

Pareil pour les morilles du Canada et les jouets en bois de la marque américaine Melissa and Doug qui sont made in China…

Proposer plus d’offres vraiment utiles:

Des initiations au zéro déchet, des réductions sur les abonnements de train et de bus, sur des formations, des parts dans un projet d’agroforesterie, de ferme bio ou d’énergies renouvelables… Tu plantes 4 éoliennes à Bussigny et tu alimentes plus de 4000 foyers!

Ouvrir une chaîne de TroQ ou de deuxième main:

Combien de personnes commandent des objets et ne s’en servent qu’une fois… voire jamais, mais ont quand même ouvert l’emballage et ne peuvent plus légalement les retourner? Bien sûr il existe de nombreux sites deuxième main, mais intégrer une page de troc ou de revente permettrait de responsabiliser les acheteurs en leur proposant une alternative au neuf. Qu’y gagne Qoqa? Surtout des points karma.

Faire plus attention aux labels:

Des produits alimentaires exclusivement bio, des objets en bois issus de forêts européennes gérées durablement, des garanties quant aux conditions des travailleurs…

Qoqa, je vais être franche avec toi, la solution la plus durable serait que tu fermes boutique

Avoue que 100% de ce que tu vends est inutile et qu’il est temps d’opérer une totale reconversion, que ce soit dans la dépollution des sols ou l’artisanat, mais en tout cas, dans un domaine diamétralement opposé au foie gras et au téléachat. On n’a jamais dit que c’était simple, mais on aura bien l’air con avec tous les bidules connectés que tu nous as refourgués quand l’effondrement se pointera et qu’on n’aura plus rien pour les recharger.

 

Leïla Rölli

 

Sources:
www.natura-sciences.com
www.scilogs.fr