Un plan d’action de crise en faveur du climat!

Les proposition de la Grève pour le Climat suisse face à la crise climatique

Après des dizaines de manifestations et autres actions en 2019, la Grève du Climat Suisse a, comme tous les autres collectifs militants, dû se réinventer en cette période régie par les mesures de précaution liée à la pandémie de Covid-19.

Cela ne les a toutefois pas empêché de continuer à agir en faveur du climat et du vivant. En témoignent les divers évènements « Covid-friendly » ayant eu lieu à la place des marches et rassemblements prévus pour la Grève pour l’Avenir du 15 mai!

Les militants viennent encore d’ajouter un élément à leur lutte avec la publication toute récente d’un « Plan d’action de crise« .

Ce document se veut être un résumé des positions du mouvement, prémices du plan d’action pour le climat qui sortira dans un futur proche.

Mesures climatiques et sociales

Le début du texte donne déjà le ton : « La crise due au COVID-19 et la crise climatique posent d’énormes défis à notre société. Les décisions qui sont prises actuellement sont d’une importance sans précédent. Des inégalités accrues, une crise sanitaire et économique, autant de problèmes urgents auxquels nous devons nous attaquer dès maintenant en tant que société. Mais reporter à plus tard la confrontation à la crise climatique serait une erreur fatale. ».

Le tout est divisé en plusieurs chapitres, portant chacun sur un thème particulier :

Transport motorisé individuel et aviation / Accord sur les objectifs / Investissements / Programmes d’emploi / Agriculture / Complément.

A titre d’exemples, voici certaines des propositions faites :

– Interdiction des vols de courte distance, soit de tous les vols au sein de l’Europe ;

– Promotion des alternatives à l’aviation, notamment en développant les lignes de trains de nuit, en libérant des voies routières au profit des vélos, etc. ;

– Soutien aux travailleur.euse.s de l’aviation, afin de rendre le changement écologique socialement acceptable ;

– Introduction d’une « obligation solaire » pour que chaque toit de maison approprié puisse être équipé de photovoltaïque dans les 10 ans. Ces installations doivent être soutenues financièrement ;

– Réduction du temps de travail à 32 heures et 4 jours ouvrables/semaine, au même salaire, ceci permettant d’augmenter le taux d’emploi, une redistribution des gains de productivité aux employé.e.s et, à long terme, un avantage écologique du fait d’un pas en avant vers une société qui n’est plus basée sur la croissance ;

– Promotion d’un système alimentaire agro-écologique ;

– Prise de mesures contre toutes les activités soutenant une production animale intensive et, au contraire, soutien à des systèmes alimentaires équitables, écologiques et de plus en plus végétaux ;

– Arrêt des subventions pour les énergies fossiles.

Des propositions plus que pertinentes

Le texte contient pléthore d’autres propositions très pertinentes!

Je vous laisse consulter vous-même le document disponible ici, il est extrêmement digeste!

Le mouvement de la Grève pour le Climat prouve encore une fois qu’il est une force de proposition réfléchie et les parlementaires feraient bien de commencer à s’en inspirer dans leurs prises de décisions.

Cloé Dutoit