DIY: DES MEUBLES À TÉLÉCHARGER!

Du mobilier "opensourcé" pour se meubler écologiquement

Trouver un meuble sur internet et le télécharger? C’est possible!… ou presque. Bienvenue dans le 3ème millénaire.

Le site américain Opendesk met à disposition du public les plans de plus d’une trentaine de meubles courants, du petit tabouret au fauteuil, de la bibliothèque à la table de salle à manger. Vous l’avez compris, il ne s’agit pas d’imprimer son vaisselier sur une imprimante 3D, mais de télécharger des plans pour le fabriquer soi-même… ce qui prend un poil plus de temps.

« Ouais mais pour m’enquiquiner à construire mes meubles tout(e) seul(e), y a déjà IKEA! »

Oui, IKEA c’est très sympa et les meubles en kit, c’est plutôt chic. En confiant la tâche du montage aux clients, on s’offre une main d’œuvre gratuite et on peut faire descendre le prix du produit. De plus, le mobilier à monter soi-même permet de grosses économies de logistique, du transport au stockage… jusqu’à l’acheminement chez le client.

L’avantage pour l’environnement? Au lieu de transporter 20 commodes entières par cargo et par camion, on peut en charger 400 démontées dans leur carton et on économise des milliers de trajets par année. C’est un exemple hein, mais ça marche aussi avec les armoires et les tables à langer.

Le problème des meubles en kit vendus en magasins? On ne sait pas vraiment d’où vient le bois ni combien de kilomètres il a parcouru entre sa forêt et le point de vente, ni quels traitements il a subi pour passer de l’arbre au panneau aggloméré blindé de colle.

Avec Opendesk, c’est pas si compliqué!

Comment procéder… pour commencer:

  1. Aller sur le site Opendesk.
  2. Choisir son meuble.
  3. Télécharger les plans.

Ensuite on a le choix. Soit on fait tout soi-même parce qu’on est super débrouille, soit on fait appel à un artisan, partiellement ou complètement. Pour éviter les mauvaises surprises, une estimation du coût de réalisation est affichée sur la fiche du meuble sélectionné.

Le site met également à disposition une carte interactive des menuiseries ébénisteries partenaires à travers le monde. Dans certaines d’entre elles, il est même possible de louer une place quelques heures ou quelques jours pour réaliser soi-même son meuble en profitant du matériel, des conseils d’un professionnel… et de ses avantages sur le prix du bois. Dans d’autres ateliers, on se contente de vous découper les pièces et on vous laisse terminer le travail chez vous. C’est selon, mais il est toujours possible de discuter.

Écologiquement parlant, le système est très performant:

  • On a le contrôle sur la provenance du bois, on peut favoriser un produit local.
  • On a le contrôle sur les peintures et vernis, on peut favoriser des produits écolos.
  • Les transports et énergie nécessaires sont fortement, très fortement réduits.
  • En bonus: on fait marcher l’économie locale et on a la satisfaction de l’avoir fait soi-même.

Ce qui ne gâche rien, les pièces dessinées par l’un(e) ou l’autre des quinze designers sont belles et sobres. Et comme c’est une plateforme participative, chacun peu postuler et, peut-être, avec un peu de chance et pas mal de talent, offrir l’un de ses meubles à la communauté… et pourquoi pas, faire partie du mobilier de chez Greenpeace (photo), grand client des fichiers opensourcés.

Leïla Rölli