CLOÉ: VÉGANE & ÉCORÉSPONSABLE

Manger varié et local, sans cruauté animale

Bonjour, bonsoir !

Moi c’est Cloé, 20 ans, étudiante en droit, blogueuse culinaire à ses heures perdues : Greeneat_ch ou sur Instagram @greeneat_ch.

Je suis passionnée de cuisine et vegan depuis maintenant deux ans. Pour des raisons écologiques d’abord, puis je me suis rendue compte de l’aspect santé et éthique et de toutes les choses incroyables auxquelles je pouvais contribuer en adoptant ce mode de vie, tels que préserver la vie de centaines d’animaux, baisser drastiquement mon empreinte écologique ou encore réduire énormément mon risque de développer des problèmes cardiovasculaires.

#greenlocalbowl

Depuis quelques semaines, j’ai commencé un nouveau projet sur mon compte Instagram avec le hashtag #greenlocalbowl pour vous démontrer qu’on peut tout à fait préparer des repas vegan qui soient délicieux, simples à préparer ET  100% LOCAL !
En effet, on associe très souvent les vegans à la consommation d’avocats, de quinoa, de bananes, de mangues et autres fruits et légumes pas de saison, ce qui fait souvent l’objet de critiques assez dures des personnes attachées à l’agriculture « traditionnelle » et locale qui prônent que la consommation de produits animaux locaux (nourris en grande partie de produits importés et énorme consommateurs d’eau) est bien moins dévastatrice pour l’environnement que ce genre de « régime » vegan.


Mais pour moi, être vegan c’est un mode de vie.

Un mode de vie qui ne comprend pas que le fait de cesser la consommation de tout produit issu de l’exploitation animale, mais aussi une consommation plus responsable à tout point de vue ! Consommer le plus local possible, c’est une chose à laquelle toute personne vegan devrait – à mon avis – prêter attention.
Bien entendu, il est impossible d’être parfait ! Ma façon de faire est la suivante :
Pour les fruits et légumes poussant en Suisse et dont il est « facilement » possible de s’en procurer, acheter local. Pour ceux pour lesquels ce n’est pas le cas, si possible en limiter la consommation si ceux-ci ne sont pas de saison ou viennent de très loin.
Des exemples ? Ne pas acheter de fraises, de tomates, de haricots verts ou de brocolis en hiver. Faites attention à la provenance ! Ne pas acheter d’avocats, bananes, mangues trop souvent et les préférer bio et fairtrade ! Si vous ne pouvez pas vous en passer, essayer de trouver les versions espagnoles qui font pas mal baisser l’empreinte écologique du produit !


Si vraiment vous ne pouvez pas vous passer des légumes verts d’été, n’hésitez pas à utiliser des surgelés locaux ! (les épinards surgelés, c’est la vie ! Sans crème bien sûr…) Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les légumes surgelés sont souvent plus riches en nutriments que les frais, du fait qu’ils sont surgelés directement après la récolte, ce qui empêche une perte en nutriments dans le temps. Choisissez-les sans assaisonnements, bien entendu !
Pour ce qui est des légumineuses/féculents, il est vrai que c’est plus compliqué. La pomme-de-terre, alliée de toujours est parfaite pour composer une assiette 100% locale, mais peut finir par sembler un peu fade. Comment trouver des alternatives ? Les magasins en vrac !

Vous pourrez y dénicher de belles trouvailles locales tels que du riz, des pâtes, de l’avoine, des lentilles et même du quinoa !

Cloé Dutoit

Retrouvez toutes les recettes de Cloé (in english, please!) sur son site: Greeneatch.wordpress.com et sur son compte Instagram