COMMENT ÉLIMINER LES BOUTEILLES EN P.E.T.

Vie ma vie de "P.E.T. Free"

Le plastique est partout, même dans nos océans, et il devient donc crucial de s’en passer au maximum. D’une part parce que c’est possible, de l’autre, pour ses conséquences désastreuses sur l’environnement.  Parce qu’ils sont pratiques et économiques, on oublie souvent l’énergie grise nécessaire aux emballage superflus à usage unique, c’est à dire l’énergie nécessaire à leur fabrication puis à leur destruction ou leur recyclage.

7 astuces simples pour éliminer les bouteilles en P.E.T.

Pour commencer, je vous propose d’éliminer le P.E.T. Il est vrai, dans certaines régions, il est très difficile de vivre sans bouteille en plastique, pour la simple et bonne raison que l’accès à l’eau potable n’est malheureusement pas (encore) universel. Mais pour la majorité d’entre nous, vivre sans P.E.T. ne requiert qu’un peu d’organisation et pour seul effort, celui de se défaire de quelques mauvaises habitudes.

1. Acquérir une gourde qu’on transporte partout

Pratiques et jolies, les gourdes et autres flasques évitent de craquer au moindre distributeur de boisson ou kiosque présent sur le chemin. À l’école, au bureau, à la gym, en voyage ou au cinéma, elle deviendra votre meilleure amie et vous fera même faire des économies. Pour ma part, j’en offre à tour de bras autour de moi, c’est toujours une bonne idée de cadeau d’anniversaire!

2. On s’aide avec une App

Pour savoir où remplir votre gourde partout dans le monde, il existe des applications qui géolocalisent les points d’eau potable gratuits autour de vous. L’une des plus connues est WeTap. Et comme c’est participatif, vous pouvez contribuer à améliorer le réseau en signalant les fontaines publiques qui ne seraient pas encore répertoriées.

3. S’hydrater dès qu’on en a l’occasion

C’est tout bête, mais en buvant régulièrement chez soi, au travail ou à l’école, on diminue le risque d’être assoiffé après avoir couru pour attraper son bus et d’acheter à boire au premier coin de rue.

4. Ressortir son presse-agrumes et son mixer

Il n’y a pas que l’eau qui se vend en bouteille P.E.T. J’avoue, mon pêché mignon, ce sont les jus de fruits « frais » déjà tout prêts qu’on nous vend comme un cocktail vitaminé… dans des bouteilles en plastique. Alors non seulement c’est souvent plein de conservateurs et ça n’a pas autant de nutriments que le vrai jus frais, mais en plus ça rajoute un bon gros détour au compteur des kilomètres alimentaires. Donc la résolution, c’est que maintenant, on les presse soi-même les jus de citrons! C’est plus sain, plus écologique et tellement meilleur…

5. On filtre son eau

L’argument qui revient souvent quand on encourage les gens à se réconcilier avec l’eau du robinet, c’est le goût. Et c’est vrai, dans certaines régions, l’eau peut avoir un goût désagréable. La première des choses est de savoir que le chlore est volatile. Si vous laisser votre eau décanter au moins 1 heure dans une carafe, au réfrigérateur ou à température ambiante, le liquide gagnera en neutralité. Si malgré tout, votre eau n’est toujours pas assez « bonne » pour votre palais, vous pouvez la filtrer. Attention, les carafes filtrantes ne font pas l’unanimité, puisque les filtres ne sont pas biodégradables  et qu’ils ajoutent de l’argent à l’eau =  pas bon pour la santé.

Une solution naturelle qui nous vient du Japon, c’est le charbon Binchotan. Un de ces bâtons de charbon prend place au fond de n’importe quelle carafe et s’utilise 6 mois au total. Biodégradable, il réduit le chlore, minéralise l’eau et équilibre son pH. Plus d’infos ici: www.bio-transition.com

6. On varie les plaisirs

OK, se passer d’eau, c’est encore assez facile, mais les sodas c’est une autre paire de manche. Mettez-vous au thé froid maison en changeant régulièrement d’arôme, à la limonade homemade, au sirop ou aux eaux detox en ajoutant quelques fruits coupés dans votre gourde pour aromatiser l’eau. Ça ne remplacera pas les sodas américains, mais ça permet d’éviter de céder à l’appel du sucre qu’ils contiennent.

7. Au bistrot

Certains cafés et restaurants ont recourt au P.E.T. N’ayez pas de gène à demander si leurs boissons proviennent de contenants en verre ou non. Si ce n’est pas le cas, préférez une boisson chaude, un sirop ou un thé froid maison, si la carte en propose… sans oublier de préciser que vous ne voulez pas de paille! Le simple fait de demander peut aider les commerçants à changer leurs habitudes!

Allez! Santé, bonheur et bonne humeur!

Leïla Rölli

VIDÉO: L’EAU EN BOUTEILLE PLASTIQUE