DES CIRQUES SANS ANIMAUX?

Cloé de Greeneat_ch nous parle de cette tradition à la cruauté ignorée

Cloé de greeneat_ch est notre référence en matière de style de vie vegan. Dans ce nouvel article, elle nous explique pourquoi les cirques ne devraient plus proposer de numéros mettant en scène des animaux.

« Si tu es sage, je t’emmène au cirque ! »
« On va voir les chameaux au cirque ?! »
Ces phrases vous sont familières ? Vous les avez dites ou entendues étant enfant ou adulte ?
C’est que le cirque c’est un peu un passage obligé quand on est petit. On le voit partout dans les livres, les dessins-animés, on y va avec l’école etc.

Alors oui, c’est chouette quand c’est pour voir des clowns faire des tours et des gens faire des pirouettes incroyables. Mais quand c’est pour monter à dos de chameau ou de poney ou voir des lions sauter dans des cerceaux ou des éléphants monter sur des tabourets, ça commence à moins l’être…
Plusieurs pays et villes se rendent peu à peu compte de cette problématique et ont légiféré pour interdire les animaux sauvages dans les cirques : La Belgique, l’Irlande, les Pays Bas, l’Italie… (Une liste détaillée par ici )

Une cruauté ignorée

En Suisse, où le législateur ne semble pas vouloir aborder le sujet, une pétition signée par plus de 70’000 personnes a été remise au Conseil Fédéral au mois de mars 2018. On espère qu’elle portera ses fruits !
Mais pourquoi devrait-on interdire les animaux sauvages dans les cirques ? Ils ont l’air tellement heureux et bien traités !

Ne vous laissez pas berner, on ne vous montre que le côté sympa et festif de la chose, les gens du cirque sont là pour se faire de l’argent et pour ça, il faut que les animaux coopèrent et fassent des tours. Or, pour faire des tours, ils doivent être DRESSÉS et le dressage d’animaux sauvages n’est pas pratiqué avec tendresse et amour, mais très souvent par des coups et des menaces. Je ne sais pas si vous avez vu les images horribles qui remontent ces derniers mois sur les parcs d’Asie où il est possible de faire des tours d’éléphants ?

Le dressage dans les cirques, c’est tout autant horrible :

Les singes, tigres, lions, chevaux, chameaux, éléphants, poneys etc. que vous voyez effectuer des tours ne le font pas par plaisir ou amitié pour leur dresseur, mais plutôt par crainte du prochain coup et parce qu’ils ont été dressés dans la peur et conditionné à obéir depuis le début.

Violence, mais pas seulement!

Il n’y a pas que le problème de la violence du dressage, mais également celui des conditions de vie et de transport : Les animaux vivent dans des conditions qui ne sont pas du tout adaptées à leurs besoins comportementaux. Les cirques n’ont pas à disposition de grands espaces pour leur « animalerie » et les animaux sont confinés dans de petites cages ou enclos en attendant la prochaine séance de dressage ou le prochain show… Pareil pour les transports, la tournée d’une troupe de cirque peut être longue, imaginez-vous toutes ces heures sur les routes dans de petites cages…

« Mais les éléphants du Knie ils allaient se baigner dans le lac ! ». Oui, c’était surtout un moyen d’attirer les gens en fait. Et c’était seulement quelques heures de – semi – liberté… Beaucoup de ces animaux développent même des troubles psychologiques : les félins font les cent pas dans leur cage, les éléphants balancent leur trompe constamment etc.

La faune moins exotique aussi concernée

Mais la problématique n’existe pas seulement pour les animaux « sauvages », il est d’ailleurs dommage que la grande majorité des pays ayant décidé de légiférer ne l’aient fait que pour ces derniers et pas pour tous les animaux non-humains. Car des chevaux, des chèvres et des poneys ne sont pas non plus faits pour vivre dans des conditions pareilles. Ils n’ont rien demandé et sont trimballés de ville en ville pour être exposés et faire des shows. Quelle belle vie…

Saviez-vous d’ailleurs que les chevaux (et donc les poneys), développent des maux de dos lorsqu’on les monte de façon répétée ? Même des personnes renommées du milieu du cirque se soulèvent contre ces « traditions » cruelles, tels Sandrine et André-Joseph Bouglione, petit-fils du fondateur et son épouse qui ont décidé d’arrêter définitivement les tours présentant des animaux.

« Mais alors on fait quoi si on ne peut même plus aller au cirque ?! »

Allez au cirque oui, mais choisissez un cirque SANS animaux, tel que le Cirque du Soleil.
Faites un tour dans la nature et observez les animaux de votre région ! (qui malheureusement se font de plus en plus rares…)

Visitez un sanctuaire pour animaux, comme La Bouche Qui Rit à Martigny (VS), L’École Buissonnière – ferme pédagogique à Monthey (VS) ou encore la Tierarche à Kallnach (BE)

La différence avec un zoo ? Les sanctuaires/refuges ne sont pas conçus dans l’idée d’attirer une foule de visiteurs et d’en tirer profit. Les animaux y sont recueillis et non pas monnayés et sont bien plus libres et « indépendants ».

Et s’il fait trop moche pour sortir, regardez des documentaires animaliers !
Bref, montrez à vos enfants que les animaux sont faits pour vivre dans leur environnement naturel et que c’est pour ça qu’il faut à tout prix protéger notre planète !

Voilà, j’espère vous avoir permis de vous rendre compte que les cirques avec animaux – tout comme toute attraction impliquant de l’exploitation animale – peut tout à fait être remplacée par une autre activité tout aussi chouette et bien plus respectueuse de la nature et des animaux.

Et si votre enfant vous réclame toujours des tours en poney, prenez-le sur votre dos. Ça fera l’affaire 😉

Cloé Dutoit

Retrouvez toutes les recettes de Cloé (in english, please!) sur son site: Greeneatch.wordpress.com et sur son compte Instagram

Photo de couverture: Liga Portuguesa Dos Direitos Do Animal (LPDA)