MINIMALISME: MAXIMUM BIEN-ÊTRE AVEC LE STRICT MINIMUM!

Nathalie nous parle de bonheur et de désencombrement

Phénomène tendance depuis quelques temps, le minimalisme est un style de vie qui séduit de plus en plus d’énergumènes aux consciences qui s’éveillent.

Quèsaco ?

Ce mouvement consiste, d’une part, à se débarrasser de tout le matériel superflu dont on s’est encombré. Par exemple, des tenues extravagantes que vous pourriez porter uniquement au mariage de votre tante – qui est déjà mariée, au passage – ou encore cette petite statuette qui représente quelque chose que vous n’avez toujours pas compris mais que vous gardez quand même. Oui ! Ne vous mentez pas. Il y a sans doute un tas d’exemples comme ceux-ci qui prennent la poussière dans votre nid douillet bien (trop) aménagé. C’est donc à ce niveau qu’intervient le minimalisme, pour vous sauver du poids de l’encombrement.

D’autre part, cela peut intervenir sur l’alimentation (revenir à des bases saines, privilégier qualité à quantité), la gestion des déchets (objectif zéro), les divertissements quotidiens (lire un livre plutôt que de regarder la télévision), soit sur tous nos faits et gestes !  L’objectif est de se libérer et de revenir à soi, en adoptant des attitudes simples, en agissant avec des outils simples et en vivant globalement d’une manière simple, avec le strict minimum.

Pourquoi ça existe ? N’est-ce pas bien d’avoir tout pour se laisser le choix et se sentir libre ?

Justement pas ! Penser qu’avoir besoin de 20 paires de chaussures « au cas où » n’est qu’une illusion créée par la société d’over-consommation actuelle. Oui. On vous fait croire que vous avez besoin de tel ou tel objet pour être quelqu’un et mériter votre place sociale. Du coup, vous travaillez comme des dingues et attendez la paie de la fin du mois avec impatience. Bien trop souvent, vous filez au centre commercial pour faire des emplettes que vous vous réjouissez de partager sur les réseaux sociaux, une fois encore, pour chercher une reconnaissance sociale. Oui mais voilà ! Tout ça, c’est du faux, du superficiel, de l’illusoire. Car vous êtes absolument parfait et vous avez entièrement votre place sur la Terre, et ce, même sans votre paire de Stan Smith aux pieds. La véritable liberté, ce n’est pas de penser à ce qui nous manque constamment, mais de se satisfaire de ce que l’on a déjà ! Comme l’a dit Epicure : « L’homme qui ne se contente pas de peu ne sera jamais content de rien ».

source : Fight Club

7 bonnes raisons de passer au minimalisme

Vous pensez donc à arrêter d’alimenter ce système matérialiste et vous lancer dans le minimalisme mais vous êtes encore attaché(e) à certaines croyances qui vous troublent ? Voici donc quelques arguments pour vous amener à tester quand même ce mode de vie :

  • Vider votre logis, c’est vider votre esprit, et ça fait un bien fou
  • Vous gagnerez beaucoup de temps pendant votre ménage : moins d’objets, plus de surfaces libérées sur lesquelles il faudra moins de 30 secondes pour passer un coup de chiffon
  • Vous gagnerez du temps sur votre habillement ! Moins de choix, moins de questions ; le fameux « j’ai rien à me mettre ! » disparaîtra peu à peu, puisqu’il sera un choix conscient
  • Vous pourrez aussi gagner de l’argent : en vendant vos affaires sur internet, en vide-dressing ou vide-grenier. Il m’est arrivé de me faire jusqu’à 200 CHF pendant un vide-grenier ! Pas mal non ?
  • Vous ferez des économies : moins d’achats donc plus de sous pour les choses VRAIMENT importantes (comme par exemple passer à une alimentation bio et locale? Vous qui disiez que c’était trop cher pour vous y mettre ! )
  • Vous comprendrez à quel point il est bon de se contenter de peu et serez plus heureux
  • Vous serez plus tolérant et ouvert aux autres (vous ne considérez plus quelqu’un qui porte un Vuitton mieux que quelqu’un qui porte un tote-bag tâché )

Par où commencer ?

Vous pouvez par exemple télécharger la check-list  de Marie Kondo, une japonaise qui a inspiré de nombreux minimalistes à faire leurs premiers pas (dont nous a parlé Gabrielle ici : Le désencombrement).

Sinon, suivez votre instinct ! Armoires, placards, boîtes à maquillage et produits de beauté, boîtes à médicaments (avec la moitié périmée depuis au moins 2 ans), grenier, voiture, bureau, tout peut y passer ! Vous pouvez même aller jusqu’à trier vos (faux)-amis Facebook, voir quitter les réseaux sociaux, vous désabonner des multiples newsletters que vous n’ouvrez plus, enlever les applis superflues, bref sentez-vous LIBRE d’agir sur tous les plans de votre environnement !

C’est en perdant que vous gagnerez ! Bonne chance !

Nathalie

Depuis toujours, l’écologie et le respect de la nature font partie des convictions de Nathalie Laforge qui croit profondément que le développement durable passe avant tout par une transformation profonde et un développement personnel de l’être humain.

Dans cette nouvelle chronique, Nathalie nous accompagne dans un voyage entre bien-être et durabilité et nous propose des solutions pour allier écologie et santé du corps et de l’esprit!