L’Îlot des Combes, un éco-lieu d’initiation à la permaculture

Rendez-vous au Pays des Alternatives avec les vidéos de Victoria!

Un beau jour de printemps, Victoria quitte la routine sans fin du métro, boulot, dodo, taraudée par ces questions :  Comment apporter une meilleure contribution à la défense de la biodiversité et des droits humains ?

Pour y répondre, elle part avec son baluchon, en France, à la recherche d’initiatives pour un monde coopératif et en cohésion avec le vivant. Ce monde, c’est le Pays des Alternatives.

 

L’Îlot des Combes, un éco-lieu d’initiation à la permaculture

 

 

En Juin 2019, Victoria commence son aventure au Pays des Alternatives ! Elle a dit au revoir à son bureau, son chez elle, ses cartons, sa famille, ses ami·es.

Son premier challenge, c’est d’accepter ce processus de dénuement. Qui est-elle vraiment en dehors de son travail, son diplôme, son microcosme ? Comment s’émanciper d’un système qui happe et façonne les personnalités ?

C’est avec le cœur serré qu’elle arrive à l’Îlot des Combes, un éco-lieu d’éveil à l’écologie et d’initiation aux principes de la permaculture. Une oasis du réseau Colibris, dans la ville industrielle du Creusot, en Bourgogne.

Elle y passe trois semaines en tant que bénévole. Là-bas, elle apprend à :

– se familiariser avec les abeilles et fabriquer des beewrap avec la cire d’anciennes ruches,

– glaner pour lutter contre le gaspillage alimentaire,

– protéger les cultures de la canicule avec des feuilles mortes,

– construire des cabanes à outils en écoutant les podcasts de Thinkerview,

– soigner les piqûres d’orties avec du plantain

– concocter des glaces au céleri,

– jouer aux échecs (Oui, à 28 ans, il était temps)

– fonctionner en auto-gestion, le fait de choisir collectivement les tâches de la journée en se basant sur les envies de chacun·e !

C’est aussi une expérience physique, le corps égratigné, les bleus, les moustiques, l’odeur. Elle partage son quotidien avec l’Autre qui la bouscule dans ses codes. Mais surtout, entourée de biodiversité et de la sincérité des personnes qui s’y trouvent, Victoria s’y sent vivante et sereine. De générations, de confessions, de classes différentes, les habitant·e·s de l’Îlot sont tou·te·s animé·e·s par l’envie de contribuer au collectif avec une vision écologique.

L’Îlot des Combes est un véritable refuge et le début d’une nouvelle liberté. C’est là que Victoria décide de filmer ses découvertes pour diffuser ces initiatives citoyennes qui changent le monde !

Vous pouvez retrouver les aventures du Pays des Alternatives ici et .

Vivi au Pays des Alternatives