« Février sans supermarché »: Coline SuperGreen répond aux rageux!

Pour tous les trolls qui tenteront de vous barrer la route ce mois-ci

La page Facebook Coline SuperGreen a été créé suite à une précédente édition du challenge Février sans Supermarché, et le moins qu’on puisse dire c’est que sa fondatrice a de la répartie! Avec une bonne dose d’humour, la pétillante Coline embarque son audience sur la voie d’une consommation écoresponsable et solidaire.

 

La Vie sans supermarché

J351, J352, J353, J354…

 
 

Comment bien se préparer au défi « Février sans supermarché » popularisé par En Vert et Contre Tout? Surtout, se préparer à entendre tout et n’importe quoi sur ce challenge… Et à y répondre. Parce que ça va bien 2 minutes de passer pour la Bobo-gnigniante-sympatoche, mais y’a de vrais idées derrière tout ça. Pour tous les trolls qui tenteront de vous barrer la route ce mois-ci, voici quelques réponses à leur envoyer dans l’pif, tout en douceur.

En général, le troll n’est pas très créatif, et commence souvent son subtil réquisitoire par : « Ça sert à rien c’que tu fais…

 

😨…tu sauveras pas l’monde en arrêtant d’aller en supermarché. »

=> C’est sûr. Loin de moi l’idée de me transformer en Lara Croft avec mes lentilles en vrac. Par contre, je pense que moins de Curly arrosés au Coca ne peut être qu’une bonne chose pour ma santé, pour mon porte-monnaie… Et pour la planète.

 

😨…les légumes locaux et de saison, c’est nul en hiver. »

=> Pas faux. Quand il ne reste que du chou et des endives à la maison, c’est pas la bringue, j’avoue. Mais je serai peut-être plus cohérente avec le cycle naturel de la Terre, que toi avec des tomates cerises de serres chauffées, récoltées en Espagne par des immigrés Marocains.

 

😨… tu ne vas pas en courses, mais t’as une voiture/un congélateur/un téléphone…(liste non exhaustive…) »

=> Oui. Parce que socialement, professionnellement et/ou personnellement j’en ai besoin et je m’en sers. Si je vivais pieds nus, avec toilettes sèches, dreads sur la tête et saucisses pendues dans la cuisine, tu trouverais ça « too much ». Et tu t’foutrais encore de ma gueule. Il faut vivre avec son temps, ses moyens et ses besoins; ce n’est pas une incohérence écologique, si tout ceci est raisonné.

😨…c’est un retour en arrière tes trucs lavables. »

=> D’où cradoter la nature avec du jetable est une source de progrès ?! Si le retour en arrière évite le gaspillage de ressources, de matières et d’énergies, alors d’accord, vive le Moyen Âge. En attendant, le « lavable » d’aujourd’hui est quand même beaucoup plus pratique, économique et esthétique que celui d’avant… Et que le jetable. Le vrai progrès est bien là.

 

😨… tu fais ça parce que t’as les moyens. »

=> Bien entendu. Je ne savais pas quoi faire de tout ce pognon qui débordait de mes poches et j’adooore me la péter en défilant à l’épicerie du village. Les courses ne se font plus pareil quand on dépend des petits commerces; on prend uniquement ce dont on a besoin et la note à la caisse est totalement différente. Je ne pense pas que les grandes surfaces nous fassent remplir des caddies par altruisme…

Si on s’arrête aux deux trois punchlines des détracteurs , ça ne marchera pas. Il faut bien se mettre en tête que tout le monde ne peut pas être d’accord avec la démarche, on ne vit pas chez Oui-Oui… Et heureusement: c’est grâce à ces remarques qu’on peut évoluer, creuser, réfléchir. Enfin, il faut aussi se dire que si on ne fait rien, il est certain que rien ne changera…L’important est d’être convaincu que chaque petit geste compte, et que tout est possible si on y met de la bonne volonté, du cœur, et un sourire.

Pis si on a raison, ben un jour, ça changera, et les trolls aussi basculeront du côté… Vert!

 

Coline SuperGreen sur Facebook

Coline SuperGreen sur Instagram

Pour en savoir plus sur le défi et connaître tous les groupes Facebook régionaux pour s’entraider à se passer des supermarchés, c’est ici:

envertetcontretout.ch/4e-edition-du-defi-fevrier-sans-supermarche